Les Etats-Unis reconnaissent encourager la déstabilisation du gouvernement iranien

Les Etats-Unis reconnaissent encourager la déstabilisation du gouvernement iranien© Brendan Smialowski Source: AFP
Rex Tillerson
Suivez RT France surTelegram

Rex Tillerson a expliqué que la politique américaine s'appuyait sur des «éléments» locaux pour encourager un changement de régime en Iran. Les propos du responsable américain ont été qualifiés d'«inacceptables» et d'«interventionnistes» par Téhéran.

«Notre politique iranienne est en cours de développement», a déclaré le 14 juin le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, devant le Comité des relations extérieures de la Chambre des représentants. «Nous prenons des mesures pour répondre à l'hégémonie de l'Iran», a-t-il ajouté, cité par la radio Farda, un média financé par la Broadcasting Board of Governorsune agence indépendante placée sous la responsabilité du gouvernement des Etats-Unis.

Après avoir accusé l'Iran d'«exporter des milices» en Syrie, en Irak ou au Yémen, d'appuyer le gouvernement syrien et d'armer et soutenir le mouvement chiite libanais Hezbollah, le secrétaire d'Etat américain déclaré : «[Les Etats-Unis] et nos alliés devons contrer les aspirations [hégémoniques] de l'Iran sur la région.»

«Notre politique à l'égard de l'Iran est de repousser cette hégémonie, de contenir la capacité [de Téhéran] à développer [...] des armes nucléaires, et d'œuvrer à soutenir [les] éléments à l'intérieur de l'Iran qui mèneraient à une transition pacifique de gouvernement. Ces éléments se trouvent là-bas, nous le savons», a-t-il ajouté.

Rex Tillerson a également expliqué que Washington réfléchissait à placer l'organisation paramilitaire iranienne des Gardiens de la Révolution sur la liste des organisations terroristes.

En mai dernier, le secrétaire d'Etat américain avait appelé le président iranien Hassan Rohani à démanteler «le réseau de terrorisme» qu'entretiendrait son pays et à mettre fin à ses essais de missiles balistiques. 

«Inacceptable» et «interventionniste» : les autorités iraniennes répondent à Rex Tillerson

La réaction des autorités iraniennes ne s'est pas fait attendre. La radio Farda a rapporté les propos du porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qassemi. Ce dernier n'a pas hésité à qualifier les propos de Rex Tillerson d'«inacceptable[s]» et d'«interventionniste[s]».

Selon Bahram Qassemi, la politique étrangère des Etats-Unis à l'égard de l'Iran est «confuse» et pourrait être «facilement manipulée par de mauvaises informations».

«Depuis les années 1950, les Etats-Unis ont essayé de se mêler des affaires iraniennes via différentes stratégies telles que la mise en scène d'un coup d'Etat ou l'intervention militaire soutenue. Toutes leurs tentatives ont échoué», a-t-il rappelé.

Alors que le général Mostafa Izadi, chef d'état-major adjoint de l'armée iranienne, a accusé les Etats-Unis de «soutenir directement» l'Etat islamique, Téhéran a annoncé disposer d'éléments concrets permettant de prouver que Washington soutiendrait l'organisation terroriste au Moyen-Orient.

Lire aussi : «La main» des Saoudiens et des Etats-Unis dans les attentats de Téhéran pousse à une guerre totale

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»