Après l'attentat de Téhéran, Trump estime que l'Iran est «victime du mal qu'il encourage» 

- Avec AFP

Après l'attentat de Téhéran, Trump estime que l'Iran est «victime du mal qu'il encourage»  Source: Reuters
Un enfant évacué du parlement iranien lors de l'attentat à Téhéran

L'Iran a jugé «répugnante» la réaction de Donald Trump aux attentats meurtriers de Téhéran. Le président américain avait affirmé que ce pays, qu'il accuse de soutenir le terrorisme, récoltait ce qu'il avait semé.

Alors que le département d'Etat a condamné ces attentats qui ont fait 13 morts et des dizaines de blessés, Donald Trump écrit dans un communiqué : «Les Etats qui financent le terrorisme risquent de devenir les victimes du mal qu'ils encouragent.»


Quelques heures plus tard, la réponse du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif a fusé, cinglante.

«Le communiqué de la Maison Blanche et les sanctions du Sénat sont répugnants alors que les Iraniens font face à la terreur soutenue par les clients des Américains», a-t-il écrit le 8 juin sur son compte Twitter.


Parallèlement au communiqué de Donald Trump, le Sénat américain a en effet voté par 92 voix contre 7 de nouvelles sanctions à l'encontre de l'Iran pour son prétendu «soutien à des actes de terrorisme international».

Lire aussi : Iran : attaques terroristes revendiquées par Daesh contre le Parlement et le mausolée de Khomeiny

«Vous frappez les Iraniens quand ils sont à terre. Très classe»

Sur les réseaux sociaux, des Iraniens se sont également montrés outrés par son attitude au moment où leur pays est confronté aux premiers attentats revendiqués par l'Etat islamique (EI) sur leur sol.

Ils ont rappelé qu'au moment de l'attentat du 11 septembre 2001 contre le World Trade Centre à New York (3 000 morts), commis par des djihadistes d'Al-Qaïda, ils avaient allumé des bougies à Téhéran en hommage aux victimes.

Lire aussi : Images des attaques terroristes contre le Parlement iranien et le mausolée de l'ayatollah Khomeiny

«Vous êtes sérieux bande d'enc**és ? Les Iraniens ont allumé des bougies pour vous le 11 septembre et vous les frappez quand ils sont à terre. Très classe», s'est agacé sur son compte Twitter Ali Ghezelbash, un économiste iranien.


«Imaginez comment auraient réagi les médias américains et le gouvernement si le président avait dit après le 11 septembre : "Vous avez fait plein de mauvaises choses et avez provoqué cela"», a suggéré le journaliste iranien Bahman Kalbasi. 

Lors d'un récent voyage en Arabie saoudite, grande rivale sunnite de l'Iran chiite, Trump avait appelé toutes les nations «à isoler l'Iran».

Les attentats de Téhéran ont visé le 7 juin deux lieux hautement symboliques de la capitale iranienne : le parlement et le mausolée de l'ayatollah Khomeiny, père fondateur de la République islamique d'Iran née en 1979.

Les six assaillants sont morts et cinq personnes ont été arrêtées dans les heures qui ont suivi les attentats.

Lire aussi : Washington et Riyad «impliqués» dans les attentats de Téhéran, selon les Gardiens de la révolution

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.