Uranium appauvri en Serbie en 1999 : une équipe internationale d'avocats poursuit l'OTAN en justice

Uranium appauvri en Serbie en 1999 : une équipe internationale d'avocats poursuit l'OTAN en justice
Un pont sur le Danube effondré après un bombardement de l'OTAN dans le nord de la Serbie en avril 1999, photo ©Télévision serbe / AFP

18 ans après les opérations militaires en ex-Yougoslavie, la Serbie a décidé de poursuivre les pays de la coalition menée par les Etats-Unis. La population continue de souffrir des conséquences de l'utilisation de munitions à l'uranium appauvri.

La Serbie a annoncé son intention de poursuivre en justice les pays de l'OTAN pour l'intervention de 1999 en ex-Yougoslavie. A l'initiative de l'Académie serbe des sciences et des arts, une équipe de juristes internationale se prépare à saisir les autorités judiciaires de chacun de ces pays, parmi lesquels les Etats-Unis et le Royaume-Uni. «Entre dix et 15 tonnes d'uranium appauvri ont été utilisés lors des bombardements de l'OTAN en Serbie en 1999», rappelle Srdjan Aleksic, l'un des avocats qui supervise la procédure légale. «A cause de cela, chaque année, 33 000 personnes tombent malades en Serbie. Cela représente un enfant par jour», a-t-il ajouté.

Interrogé sur l'opportunité d'intenter des procès 18 ans après les faits, le juriste a mis en avant les conséquences terribles sur la population des opérations militaires de l'OTAN. «Il n'est jamais trop tard pour poursuivre les responsables d'une catastrophe environnementale, [ceux] qui ont bombardé la Serbie avec des armes quasi nucléaires, c'est-à-dire contenant de l'uranium appauvri.» Toujours selon l'avocat, l'utilisation d'armes interdites par la coalition en Serbie en 1999 constitue une violation de toutes les conventions internationales et des lois qui protègent les populations.

Dans un rapport rendu public en 2000, l'OTAN a reconnu avoir utilisé des munitions contenant de l'uranium appauvri non seulement dans les Balkans mais aussi lors de la guerre en Irak de 1991. «A proximité des impacts de munitions à uranium appauvri, il n'est pas exclu que des personnes ignorant les risques de contamination [...] puissent avoir été exposées à des radiations ou avoir absorbé des quantités d'uranium excédant les normes internationales», concède le document

Alexandre Keller

Lire aussi : L’extension de l’OTAN, en route vers la Russie, atteint le Monténégro

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»