L'Arabie saoudite et le Bahreïn bannissent Al Jazeera des établissements hôteliers

L'Arabie saoudite et le Bahreïn bannissent Al Jazeera des établissements hôteliers© Ali Jarekji Source: Reuters
La tour du royaume à Riyad. L'Arabie saoudite accueille plus de 15 millions de touristes par an selon les données de l'organisation mondiale du tourisme
Suivez RT France surTelegram

Poursuivant leur logique d'isolement du Qatar, les deux Etats s'attaquent à la chaîne qatarie Al Jazeera. De fortes amendes et la révocation des licences sont prévues pour les établissements touristiques qui n'appliqueraient pas la directive.

Le blocus du Qatar par l'Arabie saoudite et ses alliées ne faiblit pas. Dernier développement en date : le royaume a interdit la diffusion de la chaîne Al Jazeera dans tous ses établissements hôteliers et autres sites touristiques.

Dans un communiqué de la Commission saoudienne pour le tourisme et le patrimoine national daté du 9 juin, on peut lire que «toutes les chaînes du réseau Al Jazeera doivent être supprimées» et remplacées par des chaînes compatibles avec les «émissions officielles de télévision saoudienne».

«Tout établissement agissant en violation de la circulaire sera tenu responsable et sera pénalisé d'une amende pouvant aller jusqu'à 100 000 riyals (23 800 euros) et à la révocation de sa licence touristique», précise le communiqué. S'ils venaient à être surpris en train de regarder la chaîne qatarie, les touristes saoudiens de ces établissements feraient eux-même face à une amende de 10 000 riyals (2 380 euros).

Barheïn a pris une décision similaire. Son Autorité du tourisme et des expositions a interdit à tous les établissements touristiques de diffuser des contenu émis par Al Jazeera. Les sanctions vont des amendes à la révocation des licences touristiques, voire à la fermeture pure et simple des établissements. En fonction de la gravité de la violation, des peines d'emprisonnement sont en outre possibles.

Latente depuis plusieurs années, la crise diplomatique dans le Golfe a éclaté le 5 juin lorsque l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Bahreïn et l'Egypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'accusant d'entretenir des liens avec «des organisations terroristes et des groupes sectaires cherchant à déstabiliser la région, parmi eux les Frères musulmans, Daesh et Al-Qaïda».

Lire aussi : Qatar : Berlin redoute que le conflit diplomatique avec l'Arabie saoudite ne mène à la guerre

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix