«Schizophrénie» : Poutine affirme que Trump n'a jamais transmis d'informations classifiées à Moscou

«Schizophrénie» : Poutine affirme que Trump n'a jamais transmis d'informations classifiées à Moscou© Aleksey Nikolskyi Source: Reuters
Vladimir Poutine

Vladimir Poutine a qualifié de «schizophrénie politique» les affirmations selon lesquelles Donald Trump aurait dévoilé des informations classifiées au ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov lors de leur récente rencontre à Washington.

Le 17 mai, Vladimir Poutine s'est dit «prêt à fournir l'enregistrement» de la conversation entre son chef de la diplomatie Sergueï Lavrov et le président américain Donald Trump, qui est accusé d'avoir divulgué des informations classifiées au cours de leur récent entretien à Washington le 10 mai dernier

«Si l'administration américaine l'autorise, nous sommes prêts à fournir l'enregistrement de la conversation entre Lavrov et Trump au Congrès et au Sénat américains», a déclaré le président russe, lors d'une conférence de presse à Sotchi en compagnie du Premier ministre italien Paolo Gentiloni. 

Le conseiller du Kremlin Iouri Ouchakov a par ailleurs précisé qu'il n'y avait pas d'enregistrement audio de la réunion entre Trump et Lavrov, seulement une retranscription. 

Ceux qui déstabilisent la situation politique interne aux Etats-Unis en utilisant des accusations contre la Russie, soit ne comprennent pas qu'ils font du tort à leur propre pays, et dans ce cas là, ils sont tout simplement stupides, soit le font délibérément en toute connaissance de cause et sont donc des personnes dangereuses et corrompues

Ces déclarations du président russe viennent après que le Washington Post a affirmé que Donald Trump avait la semaine dernière «révélé des informations hautement classifiées au ministre russe des Affaires étrangères [Sergueï Lavrov] lors d'une réunion à la Maison Blanche».

«Nous sommes en train d'assister au développement d'une véritable schizophrénie politique aux Etats-Unis», a constaté Vladimir Poutine à propos de l'affaire. Selon lui, le président américain Donald Trump se voit empêché de faire son travail correctement.

«Ceux qui déstabilisent la situation politique interne aux Etats-Unis en utilisant des accusations contre la Russie, soit ne comprennent pas qu'ils font du tort à leur propre pays, et dans ce cas là, ils sont tout simplement stupides, soit le font délibérément en toute connaissance de cause et sont donc des personnes dangereuses et corrompues», a-t-il ajouté. 

«On peut se demander jusqu'où ces gens, qui véhiculent autant de mensonges, sont prêts à aller et quel est leur prochain objectif», a conclu le président russe.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a quant à elle déclaré sur Facebook que les journaux américains véhiculaient «des rumeurs nuisibles et dangereuses». 

Selon le Washington Post, Donald Trump aurait informé Sergueï Lavrov d'une opération de l'Etat islamique. S'écartant de la ligne prévue, le président américain aurait renseigné le chef de la diplomatie russe sur une menace terroriste impliquant des ordinateurs portables à bord d'avions. Toujours selon le quotidien américain, cette information aurait été communiquée aux Etats-Unis par un partenaire qui ne les aurait pas autorisé à la partager avec Moscou.

Si l'affirmation du Washington Post était avérée, cela n'enfreindrait cependant pas la loi, le président des Etats-Unis jouissant d'une très grande marge de manœuvre pour déclassifier des documents ou des informations.

Donald Trump a d'ailleurs réagi le 16 mai en assurant qu'il disposait du «droit absolu» de partager des informations avec la Russie. La divulgation de ces informations hautement sensibles pourrait néanmoins compromettre les sources, selon les journalistes.

Lire aussi : Le renvoi du patron du FBI n’arrêtera pas l’enquête sur l’ingérence russe, assure son remplaçant

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.