Trump : il serait bon pour l'ex-chef du FBI qu'il n'y ait pas d'enregistrement de nos conversations

 Trump : il serait bon pour l'ex-chef du FBI qu'il n'y ait pas d'enregistrement de nos conversations© Joshua Roberts Source: Reuters
James Comey, ancien directeur du FBI

Donald Trump a déconseillé à James Comey de faire des révélations à la presse, l'assurant qu'il serait perdant à ce jeu-là. Le président américain est accusé par l'opposition d'avoir limogé le chef du FBI pour des raisons politiques.

«James Comey ferait mieux d'espérer qu'il n'existe pas d'"enregistrement" de nos conversations avant qu'il ne commence à faire des révélations à la presse !», a prévenu Donald Trump sur Twitter, le 12 mai.

Le président américain faisait alors référence à l'ancien directeur du FBI, qu'il a limogé le 9 mai. Une mise à pied que des médias et des responsables politiques soupçonnent d'être motivée par une volonté d'entraver l'enquête en cours du FBI, sur la supposée collusion entre l'équipe de Donald Trump et la Russie lors de la campagne présidentielle de 2016.  

«Encore une fois, l'histoire selon laquelle il y aurait eu une collusion entre les Russes et l'équipe de campagne de Donald Trump a été inventée par les démocrates pour justifier leur défaite [à la présidentielle]», avait publié plus tôt dans la journée le président des Etats-Unis.

Donald Trump avait déclaré le 11 mai dans un entretien à NBC avoir eu deux conversations téléphoniques et un dîner avec l'ex-directeur du FBI, au cours desquels il lui aurait demandé s'il était visé par l'enquête du Bureau sur une éventuelle collusion avec la Russie.

«J'ai dit : "Si c'est possible, pouvez-vous me dire s'il y a une enquête sur moi ?" Il a dit qu'il n'y avait pas d'enquête sur moi», a expliqué Donald Trump à la chaîne de télévision américaine.

Un limogeage lié à la gestion de l'enquête sur les emails de Clinton, selon la Maison Blanche

La raison officielle du limogeage de James Comey est la mauvaise gestion par ce dernier de la fin de l'enquête sur les emails d'Hillary Clinton. Le président lui reproche notamment de ne pas être digne de confiance, après qu'il a recommandé d'abandonner les poursuites visant l'ancienne secrétaire d'Etat de Barack Obama, en été 2016, avant la fin de l'enquête.

En outre, le directeur par intérim du FBI, Andrew McCabe, a assuré le 11 mai, lors d'une audition devant le Congrès, qu’il n’y avait eu aucune tentative d’entraver l’enquête sur l'ingérence de la Russie lors de la campagne présidentielle de 2017. Il a en outre souligné que les investigations se poursuivaient depuis le départ de James Comey.

Lire aussi : Le limogeage du directeur du FBI James Comey est «plutôt politique que juridique»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales