Dieu, un «maniaque égoïste» et «stupide» ? La police irlandaise enquête sur les propos d'un acteur

Dieu, un «maniaque égoïste» et «stupide» ? La police irlandaise enquête sur les propos d'un acteur© Andrew Kelly Source: Reuters
L'acteur Stephen Fry

Stephen Fry avait jugé lors d'une interview sur la chaîne publique irlandaise RTE en 2015 que le dieu des chrétiens était malveillant, capricieux et méchant. Les autorités irlandaises, qui condamnent le blasphème, ont ouvert une enquête.

Une enquête a été ouverte afin de déterminer si les propos tenus par l'acteur Stephen Fry lors d'une interview télévisée sont blasphématoires et donc condamnables. La loi irlandaise dispose en effet dans son arsenal législatif d'une disposition anti-blasphème, selon laquelle tout contrevenant s'expose à une amende de 25 000 euros.

L'acteur anglais a tenu ces propos controversés dans une interview diffusée par la chaîne de télévision publique RTE en janvier 2015. Lorsque le journaliste lui a demandé ce qu'il dirait à Dieu s'il avait l'opportunité de discuter avec lui, celui qui se décrit comme un athéiste et un fervent opposant aux organisations religieuses est monté au créneau. «Comment avez-vous osé créer un monde dans lequel il y a une telle misère qui n'est pas de la faute [de l'homme] ? Ce n'est pas juste, c'est totalement malveillant», a-t-il assuré vouloir confier au créateur.

«Pourquoi je devrais respecter un dieu capricieux, méchant, stupide qui a créé un monde rempli d'injustice et de douleur ?», a-t-il poursuivi, ajoutant être bien plus attiré par les dieux plus humains de la Grèce antique que par le dieu unique et omnipotent de la chrétienté.

«Parce que le dieu qui a créé cet univers – s'il a été créé par Dieu – est manifestement un maniaque, un maniaque fini, totalement égoïste», a-t-il encore avancé. «Et nous devons passer nos vies à genoux à le remercier ? Quel genre de dieu fait cela ?», s'est-il questionné.

Bien qu'une plainte ait été déposée 2015, la police n'aurait pas réagi pendant près de 18 mois, jusqu'à ce que le plaignant écrive une lettre au chef de la police irlandaise, Noirin O’Sullivan, pour s'enquérir de l'état de la procédure, d'après le quotidien Irish Independent. Le quotidien britannique Daily Mailrapporte le 6 mai que le plaignant a récemment été contacté par un détective, qui lui a certifié que l'enquête suivait son cours. Le journal ajoute toutefois que selon des sources policières, elle a très peu de chances d'aboutir.

Le comédien britannique, âgé de 59 ans, s'était à l'époque déclaré heureux que son intervention, devenue virale sur internet, permette de débattre de ses idées.

Lire aussi : Procès Femen : pour le tribunal, Fuck Church n'est pas une attaque directe contre les catholiques

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.