Le F-35B, premier avion de combat à atterrissage vertical fabriqué en Italie (PHOTOS)

Le F-35B, premier avion de combat à atterrissage vertical fabriqué en Italie (PHOTOS)© Aeronautica Militare / Lockheed Martin
Un Lockheed Martin F-35B Cameri

La Défense italienne a présenté le premier F-35 assemblé en dehors des Etats-Unis. L’appareil controversé de Lockheed Martin, qui peut décoller sur piste courte et atterrir verticalement, est frappé par les retards et les dépassements de budget.

Le BL-1, appelé également F-35B, une variante de l’avion de combat furtif américain F-35, a été présenté le 5 mai à la sortie de sa chaîne de montage au sein du complexe industriel de la ville italienne de Cameri, selon un communiqué du groupe de défense américain Lockheed Martin. L’appareil, qui doit effectuer son vol inaugural fin août, sera livré aux militaires italiens dès le mois de novembre. Après une série de vols d’essai, l’avion sera envoyé sur la base aérienne américaine de Patuxent River pour certification, ainsi que pour l’entraînement et la formation des pilotes et du personnel au sol. Le deuxième F-35B sera livré à l'armée italienne en novembre 2018. D'après Lockheed Martin, les forces aériennes italiennes ont déjà effectué plus de 100 heures de vol sur des F-35A.

Cameri, la seule ligne de montage de Lockheed Martin située en dehors des Etats-Unis, doit produire 30 F-35B pour l'armée de l'air et la marine italienne, 60 F-35A pour l’armée de l'air italienne et 29 F-35 pour les forces aériennes néerlandaises.

«L’Italie n’est pas seulement un partenaire précieux du programme F-35 qui a réalisé un grand nombre de premières, mais aussi une composante aérienne cruciale de l’OTAN, à même de pourvoir à la puissance aérienne dont l’Alliance a besoin pour les décennies à venir», a déclaré Doug Wilhelm, vice-président du programme F-35. «L’Italie a participé à la conception du F-35 et l’industrie italienne a fabriqué des composants destinés à tous les F-35 construits jusqu'à ce jour», a-t-il ajouté.

Le F-35, l’avion le plus cher de l’histoire, est construit par les Etats-Unis en coopération avec plusieurs Etats partenaires. L’appareil doit devenir un élément fondamental de l’aviation de nombreux alliés américains, dont le Royaume-Uni, Israël, le Canada et l’Australie.  

Néanmoins, de nombreux problèmes de fiabilité ont entraîné des retards considérables dans le programme du F-35, notamment au niveau des logiciels de bord. Un enquêteur du Projet de surveillance gouvernementale (POGO), Dan Glazier, avait indiqué que les systèmes informatiques du F-35 «nuisaient à la capacité de survie du pilote».

Des défaillances du logiciel de radar et un risque accru de blessure au cou pour les pilotes les plus légers en cas d'éjection ont en effet été constatés. Autre péripétie qui fait un peu tache : le F-35 a été surclassé par un F-16 de génération plus ancienne lors d'une simulation de combat aérien en 2015.

Lire aussi : Etats-Unis : un rapport du Pentagone indique que l'avion de chasse F-35 est loin d'être opérationnel

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.