Le Sénat américain refuse d'introduire immédiatement de nouvelles sanctions contre la Russie

Le Sénat américain refuse d'introduire immédiatement de nouvelles sanctions contre la Russie© Joshua Roberts Source: Reuters
Le Capitole des États-Unis

Les sénateurs américains ont décidé de suspendre un projet de loi sur de nouvelles sanctions antirusses, en attendant les conclusions de l’enquête sur la supposée ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine.

La commission des Affaires étrangères du Sénat américain a suspendu son projet de loi imposant de nouvelles sanctions contre la Russie, selon le journal The Washington Post. Le président républicain de la commission, Bob Corker, a proposé au Sénat d’attendre les résultats définitifs de l’enquête des autorités américaines sur l'«ingérence russe» présumée dans l'élection présidentielle de 2016. «Est-il logique de recueillir les faits, de les rendre publics, puis de prendre des mesures en conséquence ? Je pense que oui», a-t-il déclaré le 1er mai. 

Ce projet de loi avait été présenté par un groupe de sénateurs en janvier 2017, dont le démocrate Benjamin Cardin (son initiateur), le républicain John McCain et 20 autres élus. Le texte propose d’introduire de nouvelles restrictions américaines, justifiées par le piratage russe présumé de la campagne présidentielle.

D'autres sanctions à l’encontre de la Russie pourraient néanmoins être prises dans un avenir proche. Bob Corker et Benjamin Cardin se sont en effet mis d'accord pour formuler des mesures visant à contrer «l’influence russe en Europe de l’Est», a rapporté le site Politico

La Russie a démenti à nombreuses reprises les accusations de piratage et d’ingérence dans l'élection présidentielle américaine de 2016, portées par la direction du parti démocrate, puis par les administrations Obama et Trump. Selon le Kremlin, ces allégations sont absolument infondées.

Lire aussi : «Pas de consensus» au G7 sur de nouvelles sanctions contre la Russie ou la Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales