Italie : elle simule une grossesse, achète un bébé... et le rend car métis

- Avec AFP

Italie : elle simule une grossesse, achète un bébé... et le rend car métis Source: Reuters

Une Italienne de 35 ans a simulé une grossesse et acheté pour 20 000 euros le bébé qu'une jeune Roumaine venait de mettre au monde... pour le rendre trois jours plus tard parce que la fillette était métisse.

Cette histoire fait les gros titres en Italie. La presse rapporte le récit d'une femme âgée de 35 ans, qui a décidé de simuler une grossesse après avoir subi deux fausses couches. Désespérée, elle a fini par trouver une jeune Roumaine consentant de lui donner son enfant contre la somme de 20 000 euros. S'étant procuré des ventres en latex sur internet, l'Italienne n'avait rien raconté à sa famille et prétendait être enceinte auprès de son entourage.

En février, les forces de l'ordre ont été alertés par un agent d'état civil de Latina, au sud de Rome, auquel les deux femmes avaient demandé par téléphone comment enregistrer un bébé né au domicile, qui ne s'étaient finalement pas présentées au rendez-vous prévu.

Lorsque les enquêteurs ont remonté le numéro de téléphone et sont venus lui demander des explications, la «fausse» mère a tout avoué. Cependant, tout ne s'est pas passé comme prévu : il s'est avéré que la Roumaine avait donné la naissance à un enfant métis. N'ayant pas trouvé comment expliquer cette couleur de peau à ses proches, la femme a décidé de le rendre à sa mère biologique, qui n'a pas non plus souhaité garder la fillette, née d'une relation sans lendemain avec un Malien. C'est d'ailleurs chez ce dernier, qui travaille comme médiateur culturel à Rome, que les policiers ont retrouvé l'enfant.

Le nouveau-né a été confié à des religieuses en vue d'une adoption, mais pourrait retourner chez son père biologique si ce dernier choisit de le reconnaître.

Lire aussi : Russie : une région bannit l'avortement pour un jour en hommage au «massacre des Innocents» biblique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales