L’OTAN poursuit son expansion dans les Balkans : maintenant, c’est au tour du Monténégro

Paysage monténégrin Source: RIA NOVOSTI
Paysage monténégrin

Le minuscule Etat des Balkans s’apprête à être admis au sein de l’Alliance, qui continue son expansion territoriale en Europe centrale et orientale.

C’est au forum international sur la sécurité GLOBSEC à Bratislava que le Monténégro a reçu un signal clair comme quoi il serait le prochain Etat à être admis dans l’OTAN. Le Premier ministre du Royaume-Uni David Cameron a déclaré qu’il «existe des raisons importantes pour que le Monténégro devienne un membre de l’Alliance», alors que le représentant de la Slovaquie à l’OTAN Tomas Valasek a annoncé que Podgorica allait bientôt obtenir une invitation.

«Le Monténégro est un candidat idéal à l’OTAN», a déclaré au journal russe Kommersant une source diplomatique au sein d’un Etat membre, qui a également jugé qu’aucun autre pays n’a de chance réelle d’être admis, malgré les craintes de certains membres que cette décision peut avoir un impact négatif sur les relations de l’Occident avec la Russie. Cependant, les autorités monténégrines ne sont pas de cet avis. «Plusieurs pays de l’OTAN ont d’excellentes relations avec la Russie, et Moscou doit être intéressée par l’augmentation de ce chiffre», a estimé une source gouvernementale du Monténégro.

Moscou, de son côté, a déjà réagi à la poursuite de l’élargissement de l’OTAN, ne partageant pas du tout cet avis. Selon le professeur de l’Académie des Sciences militaires Vadim Koziouline, l’adhésion de ce petit pays à l’OTAN, qui ne change apparemment rien dans l’équilibre des forces, envoie un signal douloureux à la Russie, qui entretenait historiquement des liens étroits avec pays confetti.

D’après le vice-président du Comité des Affaires étrangères de la Douma Léonid Kalachnikov, en réponse, la Russie pourrait arrêter de coopérer avec les Etats-Unis sur les livraisons de titane, ainsi que sortir du Traité de non-prolifération nucléaire.

Protests in Montenegro against joining NATO terrorists.We need more protests!

Posted by Andrija Aleksic on 29 Июнь 2015 г.

Dans les faits, la décision de rejoindre l’Alliance a été érigée en tant que but stratégique par les pouvoirs monténégrins en 2010. Dorénavant, les responsables de l’Alliance estiment que ce pays, au produit intérieur brut de près de 1,5 milliard d’euros (soit l’équivalent du PIB d’une petite ville française), est le plus préparé sur le plan militaire à être admis à l’OTAN. L’achèvement de la réforme du secteur de la défense, ainsi que le soutien populaire au projet a également contribué à la propulsion de la candidature du Monténégro, qui devra être officiellement accepté en décembre 2015.

Plusieurs Etats d’ex-Yougoslavie ont manifesté le désir d‘adhérer à l’OTAN où l’on déjà fait, malgré les bombardements de ce pays par les forces de l’Alliance en 1999. La Croatie et la Slovénie ont déjà obtenu le statut d’Etat membre ; la Macédoine essaie de promouvoir sa candidature, alors que la Serbie, qui a le plus souffert sur le plan économique et écologique de l’opération aérienne de l’OTAN, a déclaré son intention de la rejoindre au début de cette année.

Le Monténégro est un Etat des Balkans à la superficie de 13 812 km² (à titre de comparation : celle de l’Ile-de-France est de 12 000 km²). Il abrite une population de 661 807 habitants, majoritairement des monténégrins ethniques.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales