Un Lord anglais poursuivi pour des accusations de pédophilie

Le Lord anglais Lord Janner
Le Lord anglais Lord Janner

Lord Janner, un politicien gallois très engagé avec le Labour, parti travailliste anglais, fait face à des poursuites judiciaires pour des accusations d'abus sexuels sur mineurs.

On n'avait pas connu tel manquement à la bienséance depuis Oscar Wilde. Les faits remontent à 1991. Lord Janner est alors accusé par le directeur d'un ophelinat du conmté de Leicester d'avoir abusé sexuellement d'un enfant. Au même moment, un seconde voix se fait entendre, alors qu'un autre enfant de l'orphelinat affirme avoir été lui aussi victime des crimes du Lord. Celui-ni ces accusations et reçoit le soutient de la Chambre des Communes (the House of Commons, l'équivalent britannique de l'Assemblée Nationale).

La police ouvre alors une enquête pour déterminer l'exactitude des accusations. Le dossier est entre les mains du CPS (Crow Prosecution Service - le service des poursuites judicaires de la courrones). De premières preuves sont fournis en 1997 et le Lord se voit suspendu de ses fonctions à la Chambre des Communes.

Alors que l'enquête se poursuit, il faudra attendre 2015 pour que les poursuites le système judiciaire ne se mette en branle. Le 16 avril 2015, une première décision du CPS consiste en l'abandon des charges, en raison du mauvais état de santé de l'accusé, diagnostiqué de la maladie d'Alzheimer en 2009. La décision du CPS sera remise en question par une enquête indépendante menée par le juge Sir Richard Henriques. La décision est annulée par la contre-enquête et Lord Janner se voit de nouveau convoqué devant la justice.

Âgé de 87 ans, l'homme risque de passer le reste de ses jours en prison, malgré les diagnostiques répétés attestant de sa mauvaise santé mentale et de l'avancée de sa maladie vers la démence.

Aller plus loin : Pédophilie, le Royaume-Uni tente de faire face à ses démons

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales