Le suspect de l'attentat de Saint-Pétersbourg serait passé aux aveux, avant de se rétracter

Le suspect de l'attentat de Saint-Pétersbourg serait passé aux aveux, avant de se rétracter© Agence TASS
Abror Azimov a été arrêté lundi le 17 avril dans la région de Moscou

Arrêté le 17 avril, Abror Azimov a admis avoir aidé à organiser l'attentat de Saint-Pétersbourg du 3 avril, a fait savoir son avocat. Son client serait néanmoins par la suite revenu sur ses déclarations.

Abror Azimov, le suspect arrêté le 17 avril en Russie dans le cadre de l'enquête sur l'attentat du métro de Saint-Pétersbourg du 3 avril, est passé aux aveux selon son avocat, cité par la BBC le 18 avril.

D'après le site russe Mediazona, spécialisé dans l'actualité judiciaire et carcérale, le suspect serait ensuite revenu sur ces aveux, les nuançant lors d'une audience de justice, selon les propos de son avocat. «Ma participation est réelle, mais je n'étais pas conscient de soutenir un tel acte, on m'a donné des ordres et je n'ai fait que suivre les instructions», aurait-il déclaré. Mediazona précise également qu'Abror Azimov, originaire du Kirghizstan, parlerait mal le russe et aurait besoin de l'aide d'un traducteur.

«L'un des organisateurs du crime, un ressortissant d'Asie centrale, Abror Azimov, né en 1990 [...] a été arrêté dans le cadre de l'enquête sur l'attentat du métro de Saint-Pétersbourg», avaient indiqué, la veille, les services spéciaux russes (FSB). Selon les enquêteurs, Abror Azimov aurait «formé le terroriste kamikaze Akbarjon Djalilov», qui a été tué dans l'attentat.

Ce dernier avait actionné une bombe artisanale entre les stations de metro Sennaïa Plochtchad et Tekhnologuitcheski Institout à Saint-Pétersbourg, le 3 avril, après avoir déposé une bombe dans une autre station du centre-ville, désamorcée à temps. Les motivations de ce jeune homme né au Kirghizstan restent inconnues mais le Comité d'enquête a indiqué examiner ses éventuels liens avec le groupe Etat islamique, qui n'a pas revendiqué cette attaque.

Lire aussi : Des dizaines de milliers de personnes pleurent les victimes de l’attentat de Saint-Pétersbourg

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»