Stupéfiant ? Six employés de l'ambassade américaine à Kaboul licenciés pour consommation de drogue

Stupéfiant ? Six employés de l'ambassade américaine à Kaboul licenciés pour consommation de drogue© Noorullah Shirzada Source: AFP
Un Afghan fumant du haschich à Jalalabad, la capitale de la province afghane de Nangarhar

Alors que la production de drogues en Afghanistan bat de nouveaux records malgré les efforts employés pour enrayer le fléau, des employés de l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul ont été renvoyés pour consommation et possession de stupéfiants.

Un porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul, la capitale de l'Afghanistan, a indiqué le 30 mars à la BBC que six personnes travaillant à l'ambassade avaient été licenciés pour consommation ou possession de drogue.

Selon le Wall Street Journal, la plupart d'entre eux sont des ressortissants américains. Aucune information sur le type de drogue consommé ou conservé n'a cependant été diffusée.

La représentation diplomatique américaine en Afghanistan a déclaré prendre «[au sérieux] tout incident d'inconduite du personnel du département d'Etat et des contractuels». Toutefois, des Afghans ayant préalablement travaillé à l'ambassade ont affirmé à la BBC que la consommation de haschich par le personnel local et étranger n'était pas une pratique inhabituelle. 

Le scandale est d'autant plus déconcertant si l'on prend en compte les milliards de dollars dépensés dans la lutte contre le trafic de drogue par la coalition dirigée par les Etats-Unis en Afghanistan. 

16 ans après le début de l'intervention militaire américaine, l'Afghanistan est le plus grand producteur mondial d'opium, principal ingrédient de l'héroïne. Selon un rapport des Nations unies, la production d'opium en Afghanistan a augmenté de 43% en 2016 par rapport à l'année précédente, et si 3 300 tonnes d'opium avaient été produites en 2015, ce sont près de 4 800 tonnes qui ont été récoltées durant l'année 2016. 

Par ailleurs, et selon les propos d'Andreï Avetisyan, un des responsables de l'agence anti-drogue de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) à Kaboul, «le pavot fait vivre trois à quatre millions d'Afghans», soit 10% de la population du pays. De quoi rendre encore plus complexe la lutte contre la drogue en Afghanistan. 

Lire aussi : L’héroïne afghane rapporte à Daesh un milliard de dollars par an

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.