La Malaisie censure un «moment gay» de La Belle et la Bête, Disney reporte la diffusion du film

- Avec AFP

La Malaisie censure un «moment gay» de La Belle et la Bête, Disney reporte la diffusion du film© Roslan Rahman
Le nouveau film de Disney La belle et la bete a été sévèrement critiqué à Singapour et en Malaisie

Disney a reporté sine die la diffusion en Malaisie de son nouveau film La Belle et la Bête après que les autorités de ce pays d'Asie du Sud-Est à majorité musulmane ont censuré un «moment gay».

Le président du Conseil malaisien de la censure (LPF), Abdul Halim Abdul Hamid, a déclaré le 14 mars au quotidien malaisien The Star que La Belle et la Bête, le nouveau film de Disney, avait été «autorisé... avec une censure mineure».

La séquence coupée concerne un «moment gay» dans le film qui a été classé PG-13 en Malaisie, signifiant un avertissement pour les moins de 13 ans en raison de certaines séquences qui peuvent être inappropriées, a-t-il ajouté.

Mais Disney s'est opposé à la diffusion du film dans l'immédiat. Des écriteaux ont été placardés dans les chaînes de cinémas à Kuala Lumpur, indiquant que la diffusion du film était «reportée jusqu'à nouvel ordre». 

Le film La Belle et la Bête a également été critiqué à Singapour, pays voisin de la Malaisie, où le clergé chrétien a accusé Disney d'avoir dévié des «valeurs saines et dominantes».

Le président du Conseil national des églises de Singapour, l'évêque Rennis Ponniah, s'était même fendu d'un communiqué, dans lequel il déclare : «Il est donc vivement conseillé aux parents de communiquer avec leurs enfants sur ce remake de La Belle et la Bête».

Pour rappel, l'homosexualité est considérée comme un délit en Malaisie et à Singapour, et passible de peines de prison dans les deux pays.

Cette censure intervient une semaine après l’interdiction de la diffusion du film aux moins de 16 ans en Russie. Cette restriction avait été décidée après une campagne publique du député ultra-conservateur Vitali Milonov qui avait demandé au ministre russe de la Culture, Vladimir Medinski, l’interdiction pure et simple du film en Russie.

Lire aussi : En Malaisie, les LGBT se voient conseiller un «entraînement» pour changer d'orientation sexuelle

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»