Des Arabes israéliens manifestent contre l'interdiction de l'appel à la prière

- Avec AFP

Des Arabes israéliens manifestent contre l'interdiction de l'appel à la prière© Ammar Awad Source: Reuters
Manifestation contre un projet de loi visant à limiter, voire interdire, les appels à la prière des mosquées

Des centaines d'Arabes israéliens ont manifesté dans une ville du nord de l'Etat hébreu pour protester contre un projet de loi visant à limiter, voire interdire, les appels à la prière des mosquées.

«La loi sur les muezzins ne passera pas» ou «Ne faites pas taire les muezzins», pouvait-on lire sur des banderoles que portaient certains des quelque 300 hommes et femmes qui ont marché dans Kabul, arborant des drapeaux palestiniens après la publication de deux projets de loi controversés. L'un vise à interdire les appels des muezzins durant la nuit, et l'autre, plus restrictif, prévoie une interdiction totale du recours aux haut-parleurs de mosquées dans les zones urbaines.

Le texte final s'appliquerait également aux mosquées de Jérusalem-Est, partie de la ville occupée et annexée par Israël dans laquelle vivent plus de 300 000 Palestiniens.

Officiellement, le projet de loi s'appliquerait à toutes les religions. En réalité, personne ne conteste qu'il concerne les mosquées.

Ses défenseurs invoquent la nécessité de réduire «les souffrances quotidiennes de centaines de milliers d’Israéliens exposés aux nuisances sonores des haut-parleurs des mosquées», tandis que ses détracteurs dénoncent une «incitation raciste contre une minorité nationale».

Les Arabes israéliens sont les descendants des Palestiniens restés sur leurs terres à la création d'Israël en 1948. Ils représentent 17,5% de la population israélienne et sont de confession musulmane dans leur immense majorité. Ils s'estiment déjà largement victimes de discriminations.

L'appel à la prière est récité par le muezzin cinq fois par jour, généralement via un système de sonorisation puissant installé sur les minarets.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales