«Nous rejetons le foulard» : un ministre autrichien répond à une association islamique

«Nous rejetons le foulard» : un ministre autrichien répond à une association islamique© Samuel Kubani Source: AFP
Des femmes se rendent au cimetière musulman de Vienne

Le chef de la diplomatie autrichienne a vivement critiqué une association islamique qui a recommandé aux musulmanes de porter un voile dès le début de la puberté. Cette association a déploré une ingérence politique dans les affaires religieuses.

«En tant que ministre de l'Intégration, je dois le dire clairement : nous rejetons l'obligation de [porter] le foulard», a déclaré le 5 mars le ministre autrichien des Affaires étrangères et de l'Intégration, Sebastian Kurz, au quotidien autrichien Österreich

Le ministre réagissait à une déclaration de la principale association représentant les musulmans du pays, la Communauté Religieuse Islamique en Autriche (IGGO) qu'il a par ailleurs qualifiée d'«attaque contre la liberté et l'autodétermination des femmes». 

On peut en effet lire dans ce document mis en ligne à la mi-février sur le site de l'IGGO : «Pour les femmes musulmanes qui arrivent à la puberté, se couvrir le corps, à l'exception du visage, des mains et des pieds, est un devoir religieux et fait donc partie de la pratique de la foi». 

«Je demande instamment à l'IGGO d'indiquer si sa recommandation demeurera sur son site internet», a souligné Sebastian Kurz, visant explicitement un texte signé par le mufti Mustafa Mullaoglu au nom de l'IGGO.

Mais des responsables de l'association ont estimé que ces du ministre constituaient un acte d'ingérence politique dans les affaires religieuses. Ils ont précisé s'être limités à donner des recommandations et indiqué qu'il appartenait aux femmes de choisir individuellement la manière dont elles souhaitaient pratiquer leur foi. 

Pour leur défense, ils ont en outre fait remarquer que le texte plaidait néanmoins en faveur «de la liberté personnelle de [chaque] femme dans le choix de points de vue différents dans sa pratique religieuse», et qu'il encourageait les femmes musulmanes à respecter la «tradition locale», en évitant notamment de porter le voile intégral.

Le gouvernement autrichien avait annoncé en janvier dernier son intention d'interdire le port du voile islamique intégral dans les lieux publics. La coalition centriste au pouvoir a également envisagé de légiférer sur le port du voile «simple» dans l'administration. Ces projets ont provoqué de nombreux débats et des manifestations hostiles au gouvernement. Certains qualifient en effet ces mesures d'«anti-musulmanes» et de «sexistes».

Lire aussi : Autriche : environ la moitié des réfugiés considèrent que la religion est au-dessus de la loi

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales