Un soldat russe a été tué près de Palmyre en repoussant une attaque de Daesh

Un soldat russe a été tué près de Palmyre en repoussant une attaque de Daesh© Michael Alaeddin Source: Sputnik

Le ministère russe de la Défense a confirmé qu'un soldat russe avait été tué près de Palmyre, le 2 mars, alors que des combattants de Daesh tentaient de mener une percée à travers la zone tenue par les forces armées gouvernementales syriennes.

«Le soldat volontaire Artem Gorbounov protégeait un groupe de conseillers militaires russes en Syrie», a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué paru le 6 mars.

«Artem Gorbounov est mort le 2 mars dans les environs de Palmyre en repoussant la tentative d'un groupes de miliciens de l'Etat islamique de percer les positions des forces militaires syriennes», peut-on encore lire dans le communiqué du ministère.

Une décoration a titre posthume a par ailleurs été recommandée pour le jeune soldat de 24 ans. 

Damas avait annoncé le 2 mars la reconquête par les forces russes et syriennes de la ville de Palmyre, dans la province de Homs en Syrie, après une annonce similaire faite par le porte-parole du gouvernement russe, Dmitri Peskov.

Un major général russe blessé par une bombe radioguidée, près de Homs

Des responsables médicaux ont confirmé le 3 mars à l'agence RIA Novosti que Piotr Milioukhine était accueilli dans une unité de soins intensifs dans le principal hôpital militaire russe. Le major général ayant subi de graves blessures, les médecins militaires avaient lutté avec acharnement pour le maintenir en vie. 

Piotr Milioukhine a perdu ses jambes et un œil, après qu'une bombe radioguidée a frappé un convoi militaire qui se rendait vers l'aérodrome de Tiyas, à l'ouest de Palmyre, vers la ville syrienne de Homs.

Citant des sources militaires, le quotidien russe Kommersant prétend que l'attaque a eu lieu à la mi-février. Quatre des six personnes voyageant dans le véhicule blindé avec Piotr Milioukhine auraient également perdu la vie. Selon le journal, qui s'appuie sur des sources militaires, il n'y aurait actuellement «aucune menace directe» à la vie de Piotr Milioukhine.

Le ministère russe de la Défense avait déclaré dans un communiqué, le mois dernier, que quatre soldats russes avaient été tués en Syrie le 16 février, dans l'explosion d'une bombe radioguidée sur un convoi militaire. Deux autres soldats russes avaient été blessés dans l'explosion, avait ajouté le ministère.

Lire aussi : Syrie : Daesh encerclé et bombardé par des avions russes dans la région de Raqqa

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales