Syrie : Daesh encerclé et bombardé par des avions russes dans la région de Raqqa

Syrie : Daesh encerclé et bombardé par des avions russes dans la région de Raqqa© Andrei Stenin Source: Sputnik
Un drapeau déchiqueté de l'Etat islamique

Mis sous pression par les raids aériens russes et encerclés dans leur fief syrien de Raqqa, des leaders djihadistes de l'Etat islamique seraient en train de fuir devant l'avancée d'une alliance militaire arabo-kurde.

«Le 17 février 2017, des bombardiers stratégiques Tu-95 ont effectué un vol opérationnel depuis la Russie, survolant l'Iran et l'Irak, et ont mené une attaque aérienne avec des missiles de croisière de type Kh-101 [...] contre l'Etat islamique dans la région de Raqqa», a annoncé le ministère russe dela Défense dans un communiqué, paru le 17 février.

Auteur: Ruptly

Moscou a également précisé que le raid aérien avait permis de détruire des camps djihadistes d'entraînement, ainsi qu'un centre de commandement de l'Etat islamique. Le ministère russe des Affaires étrangères a par ailleurs indiqué avoir prévenu au préalable les Américains de ce bombardement, ce que Washington a confirmé. 

En outre, le ministère russe de la Défense a diffusé le 17 février une vidéo dans laquelle on voit ces bombardiers lourds Tu-95 frapper les positions de Daesh dans la région de Raqqa.

L'étau se resserre sur Daesh

«Nous commençons à voir que beaucoup de hauts dirigeants de l'Etat islamique, beaucoup de leurs cadres, commencent à quitter Raqqa», a indiqué le 17 février le capitaine de vaisseau Jeff Davis, porte-parole du Pentagone. 

«Ils ont de toute évidence pris en compte le fait que leur fin était proche à Raqqa», a-t-il ajouté, évoquant un retrait «très organisé, très ordonné». Pour le porte-parole du Pentagone, l'objectif d'encerclement de la «capitale» syrienne de Daesh par les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde, est désormais presque atteint.

Toujours selon l'armée américaine, les routes vers le nord ou l'ouest de la «capitale» syrienne de Daesh sont dorénavant bloquées par les FDS et, vers le sud, par la destruction des ponts sur l'Euphrate. Les djihadistes de Daesh ne disposeraient ainsi que d'une seule voie de communication vers l'extérieur, au sud-est de Raqqa et qui relierait ce bastion de l'Etat islamique à la ville de Deir ez-Zor. 

L’opération de libération de Raqqa «Colère de l’Euphrate» a débuté le 6 novembre 2016. Elle est menée par les Forces démocratiques syriennes, avec le soutien aérien des Etats-Unis. Selon les FDS, au cours des premiers jours de l’opération, plus de 60 agglomérations et 550 kilomètres carrés ont été repris à Daesh. 

Cependant, l'offensive arabo-kurde pourrait se retrouver concurrencée à terme par la Turquie, qui a également lancé fin août 2016 l'opération militaire «Bouclier de l'Euphrate» dans le nord de la Syrie. Ankara mène cette offensive non seulement contre Daesh, mais également contre les milices kurdes appartenant aux FDS.

Lire aussi : Erdogan : après Al-Bab, les soldats turcs mettront le cap sur Raqqa

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage