Grèce : l'Institut français à Athènes frappé par deux attaques au liquide inflammable

- Avec AFP

Grèce : l'Institut français à Athènes frappé par deux attaques au liquide inflammable© LOUISA GOULIAMAKI Source: AFP
L'Institut français d'Athènes, après la double attaque nocturne

L'Institut français de la capitale grecque, symbole de la coopération et de l'action culturelle française dans le pays, a été visé dans la nuit du 26 au 27 février par deux attaques qui n'ont pas fait de victime.

Le 27 février à 4h du matin, des jeunes gens masqués ont lancé du liquide inflammable par-dessus la grille de l'Institut français d'Athènes, causant des dégâts sur deux véhicules garés dans l'enceinte, a annoncé la police grecque. Les pompiers sont rapidement parvenus à éteindre le feu.

Une heure plus tard, toujours selon la police, une nouvelle attaque a eu lieu. Les attaquants ont brisé une fenêtre avant de lancer à nouveau un liquide inflammable, mais cette fois, à l'intérieur du bâtiment, causant des dégâts mineurs dans l'entrée des locaux.

«Cette nuit, l’Ecole Française d’Athènes et l’Institut français de Grèce ont été victimes d’incendies volontaires. Aucune victime n’est à déplorer. Les dégâts matériels ont pu être limités grâce à l’intervention rapide des pompiers», a annoncé dans un communiqué l'ambassadeur de France en Grèce, Christophe Chantepy, plus tard dans la journée.

Lire aussi : Grèce : des migrants empêchent un ministre de visiter un camp de réfugiés

Dans un communiqué également, le ministère grec des Affaires étrangères a fermement condamné «cet acte criminel et insensé contre une institution qui est le symbole de l'amitié franco-grecque et de la contribution de la France à la vie culturelle et intellectuelle» en Grèce.

Les forces de l'ordre grecques ont quant à elles lancé une enquête mais elles estiment qu'il s'agit probablement d'une attaque de jeunes anarchistes qui s'en prennent régulièrement aux banques, aux distributeurs d'argent liquide et aux voitures de police.

A l'aube du 26 février, à Athènes, un groupe de jeunes gens masqués avaient attaqué une voiture de police avec des cocktails Molotov et des pierres. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.