Syrie : deux attaques suicide perpétrées par Fateh al-Cham font au moins 40 morts à Homs

Syrie : deux attaques suicide perpétrées par Fateh al-Cham font au moins 40 morts à Homs© Omar Sanadiki Source: Reuters

Au moins 40 personnes ont été tuées et beaucoup plus blessées dans deux attentats suicide conjoints à l'extérieur des installations militaires syriennes dans la ville de Homs. Le Front Fateh al-Cham a revendiqué les attentats.

«D'après ce que nous savons jusqu'à présent, deux kamikazes se sont fait exploser dans la ville de Homs. Un au Quartier Général local du service de sécurité de l'Etat syrien, l'autre au bâtiment de renseignement militaire», a déclaré une source anonyme proche des autorités syriennes à l'agence RIA Novosti. 

«Deux attentats suicide terroristes ont frappé deux sièges de la Sécurité dans la ville de Homs, faisant des martyrs», a pour sa part indiqué la télévision syrienne. 

Les attaques ont été revendiquées par l'ex-branche d'Al-Qaïda en Syrie, le Front Fateh al-Cham (ex Front Al-Nosra).

Par ailleurs, la télévision d'Etat a annoncé que le chef des Renseignements militaires de Homs, le général Hassan Daaboul, figurait parmi les victimes.

Lire aussi : Syrie : au moins six personnes auraient été tuées et 28 blessées dans une attaque suicide à Homs

Les branches des services de la Sûreté de l'Etat et des Renseignements militaires se situent respectivement dans les quartiers sécurisés de Ghouta et de Mahatta.

Plusieurs attentats suicide meurtriers ont frappé la ville de Homs ces dernières années, en majorité revendiqués par l'Etat islamique. Il y a un an, un double attentat dans la ville avait fait 64 morts, en grande majorité des civils.

Un attentat pour faire «dérailler» les négociations de Genève ?

L'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura a estimé que les attaques contre les services de renseignements syriens à Homs visaient à faire «dérailler» les négociations de paix de Genève.

«A chaque fois que nous avons des pourparlers, il y a toujours quelqu'un qui essaye de faire dérailler le processus. Nous nous y attendions», a déclaré à la presse Staffan de Mistura.

Lire aussi : Syrie : voyage panoramique dans les ruines de Homs (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales