Des responsables allemands proposent à Bruxelles de faciliter les expulsions de migrants

Des responsables allemands proposent à Bruxelles de faciliter les expulsions de migrants© Christof Stache
Des migrants arrivent à un lieu d'enregistrement des demandeurs d'asile, près de Munich, en Allemagne

Pour faire face à tout nouvel afflux de réfugiés, un document rédigé par des responsables allemands a suggéré à l'UE d'assouplir ses dispositions sur le droit d'asile. L'objectif est de faciliter les expulsions de migrants vers l'Afrique du Nord.

L'agence Reuters a pu accéder le 21 février à un document de travail que des responsables allemands ont proposé à l'Union européenne. Ce texte suggère notamment une réforme des règles qui encadrent le droit d'asile. L'objectif est de faciliter les expulsions de demandeurs d'asile déboutés en cas de nouvel «afflux massif» de réfugiés. 

S'inspirant de l’accord signé entre l’UE et la Turquie en mars 2016, le texte propose de renvoyer les réfugiés traversant illégalement la Méditerranée dans des pays de transit nord-africains. Les migrants demeureraient dans ces camps en attendant l'examen de leur demande d'asile. 

Depuis la conclusion de l'accord entre Ankara et Bruxelles, la Méditerranée est en effet devenue une route majeure pour les migrants souhaitant gagner l'Europe.

Le document, qui n'est pas un projet officiel du gouvernement allemand, remet en cause la législation européenne selon laquelle les demandeurs d'asile ne peuvent être expulsés que vers des pays tiers respectant certaines normes (protection contre les persécutions, accès au moins partiel aux services de santé, à l’éducation). La proposition considère que ces conditions, qui déterminent si un pays est «sûr» ou non, «excédent clairement» les critères fondamentaux de la Convention de Genève sur les droits des réfugiés et de la Convention européenne des droits de l’homme.

«Il ne s’agit pas de bâtir une "Europe forteresse" mais de combattre l’immigration illégale, qui a déjà coûté la vie à des milliers de personnes, et de la remplacer par un système régulé d’admissions légales combinées à des conditions de vie humaines garanties par l’UE dans des pays tiers», peut-on également lire dans le texte, dont Reuters a publié des extraits. 

Cette proposition survient alors que le journal allemand Bild a publié un rapport gouvernemental indiquant que jusqu'à 5,9 millions de demandeurs d'asile pourraient se déplacer vers l'UE à partir des pays du pourtour méditerrannéen. 

Lire aussi : Amnesty International : l'accord entre l'UE et la Turquie est «irréfléchi» et «illégal»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.