Un journal satirique turc contraint de mettre la clé sous la porte après une caricature de Moïse

- Avec AFP

Un journal satirique turc contraint de mettre la clé sous la porte après une caricature de Moïse© DIMITAR DILKOFF Source: AFP
Un kiosque en Turquie (photographie d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Les éditeurs de Girgir, une célèbre publication humoristique, ont pris la décision de la fermer et de licencier tous ses journalistes. En cause : une caricature du prophète Moïse jugée «de mauvais goût».

L'un des plus célèbres magazines satiriques de Turquie a été fermé et toute son équipe a été remerciée par son éditeur après la publication d'une caricature de Moïse jugée insultante. Dans son dernier numéro, Girgir a publié une caricature dans laquelle Moïse guide les juifs hors d'Egypte, ses compagnons se plaignant dans un flot d'injures.

«La décision a été prise de fermer le magazine et de renvoyer tout le personnel à cause d'une caricature de mauvais goût», ont annoncé les éditeurs dans une déclaration publiée par l'hebdomadaire sur les réseaux sociaux. «La caricature a gêné la société et nous a gênés en tant qu'entreprise de publication», ajoutent-ils.

En outre, selon un utilisateur de Twitter se présentant comme un professeur à la George Mason University, le groupe terroriste Etat islamique (EI) aurait appelé ses partisans en Turquie à assassiner les dessinateurs de Girgir, après la publication de cette caricature.

Moïse, prophète majeur chez les juifs, est également une figure sacrée pour les chrétiens et les musulmans.

Depuis 2015, Girgir est publié par le groupe de Sözcü, un quotidien nationaliste laïc fermement opposé au président Recep Tayyip Erdogan. Selon les éditeurs, cette caricature est une tentative délibérée de «mettre l'entreprise dans une position délicate». Ils ajoutent qu'ils transmettront au procureur les noms des responsables. Dans un communiqué publié avant l'annonce de sa fermeture, Girgir s'était excusé, affirmant que la caricature avait échappé à l'attention des relecteurs «du fait de la fatigue et de l'insomnie». Les caricatures des personnages sacrés, principalement musulmans, sont quasiment taboues en Turquie.

«Un crime de haine», selon le porte-parole d'Erdogan

«Cela n'a rien à voir avec l'humour et la liberté d'expression, c'est immoral et un crime de haine», a tweeté le porte-parole de Recep Tayyip Erdogan, Ibrahim Kalin, avec une image de la caricature.

Celle-ci a aussi été fermement condamnée par le rédacteur en chef de l'hebdomadaire juif stambouliote Shalom, Ivo Molinas, qui a tweeté : «Quelle honte ! Quel irrespect !»

Deux journalistes du quotidien Cumhuriyet avaient été condamnés à deux ans de prison l'année dernière pour avoir reproduit la caricature de Mahomet publiée à la une de Charlie Hebdo, après l'attentat qui a visé le siège de l'hebdomadaire satirique français.

Lire aussi : Un gymnaste britannique suspendu pour s'être moqué de l'islam dans une vidéo

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix