Charlie Hebdo porte plainte pour menaces de mort après son dessin sur l’avalanche en Italie

Charlie Hebdo porte plainte pour menaces de mort après son dessin sur l’avalanche en Italie© Bertrand Guay Source: AFP
Lors des deux ans de l'attentat de janvier 2015, des manifestants à Paris étaient venus exprimer leur solidarité avec Charlie Hebdo

En partie décimée par un attentat il y a plus de deux ans, la rédaction du journal satirique français a reçu des menaces et des insultes venues d’Italie pour avoir, une nouvelle fois, caricaturé une catastrophe qui a fait de nombreuses victimes.

Eric Portheault, le propriétaire de l’hebdomadaire Charlie Hebdo, a déposé plainte contre X le 24 janvier, après avoir reçu des dizaines de menaces de morts, rapporte le journal Le Point.

La plupart des messages menaçants ont été envoyés en réaction à la publication par le journal satirique d’une caricature intitulée Italie, la neige est arrivée, qui représentait la mort avec des skis, en référence à la terrible avalanche qui a fait une vingtaine de morts le 18 janvier dans la région des Abruzzes.

«Nous avons reçu 800 messages concernant ce dessin, postés par plusieurs personnes. Je précise que tous ces messages sont traduits de l'italien et que, en plus des menaces, il y a de nombreuses insultes à notre encontre», a expliqué Eric Portheault lors du dépôt de plainte, avant de donner un exemple : «Vous êtes juste de pauvres merdes, je souhaite que les terroristes reviennent vous rendre visite pour finir ce qu'ils ont commencé.»

La parution de la caricature, au lendemain du drame, avait suscité une vague d’émoi en Italie, où une municipalité avait annoncé qu’elle porterait plainte contre Charlie Hebdo.

Ce n'est pas la première fois que le journal suscite la polémique en publiant des dessins jugés outranciers. En Italie, Charlie Hebdo avait déjà fait scandale en comparant les morts du tremblement de terre d'août 2016 à des pâtes et des lasagnes. En mars 2016, alors que Bruxelles venait d’être frappée par un terrible attentat, Charlie Hebdo avait publié sa Une représentant le chanteur belge Stromae, qui entonnait son hit «Papaoutai» avec des bouts de corps volant autour de lui.

Plus récemment, l’hebdomadaire satirique avait tourné en dérision le crash d’un avion russe qui transportait des membres des chœurs de l’Armée rouge.

Depuis l'attentat terroriste du 7 janvier 2015, qui avait décimé une partie de la rédaction, l’adresse du siège du journal est tenue secrète et placée sous haute surveillance.

Lire aussi : Italie : trois nouveaux survivants extirpés de l'hôtel détruit par une avalanche

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.