Mondial de football 2018 : la BBC donne la parole aux «hooligans russes» et c’est… surprenant

Mondial de football 2018 : la BBC donne la parole aux «hooligans russes» et c’est… surprenant Source: Reuters
Les violences en marge du match Russie-Angleterre lors de l'Euro 2016 avaient fait les choux gras de la presse

L’Equipe a complaisamment relayé le 16 février le contenu d’un reportage diffusé le même jour sur la BBC. On y voit un des «hooligans russes» clamer que Vladimir Poutine a voulu envahir l’Europe avec des «militaires hooligans».

Cas de complotisme autorisé ? Alors que la Russie accueillera dans un peu plus d’un an la Coupe du monde de football 2018, la BBC a diffusé le 16 février un reportage faisant intervenir des individus présentés comme des hooligans russes qui promettent un «festival de violence» lors de la grande messe du ballon rond.

En France, le très sérieux journal L’Equipes’est fait le relai du contenu du reportage. Ainsi, on apprend d’un «hooligan anonyme» que si le prochain mondial de football sera «pour certains un festival du football, pour d'autres ce sera un festival de violence».

Poutine lance ses «forces spéciales militaires de hooligans» à l’assaut du Vieux Continent

Tous ceux qui se rappellent les terribles affrontements qui avaient secoué Marseille lors du dernier Euro quand hooligans anglais, russes et locaux s’étaient livrés à de véritable batailles rangées au cœur de la cité phocéenne, ne seront pas surpris. Après tout, il est vrai que la Russie est touchée par des problèmes de violences de la part de ses supporteurs.

Mais quand un des protagonistes du reportage avance que le président russe est à l’origine des violences dont Marseille a été le théâtre, on peut légitimement s’interroger sur la pertinence des propos. Surtout quand on voit leur teneur : «Des forces spéciales militaires de hooligans avaient été envoyées par Vladimir Poutine pour conquérir l'Europe.»

Lire aussi : Chaises qui volent, cafés en feu... les 10 vidéos de hooligans à retenir de ce début d'Euro (VIDEO)

A noter qu’avant d’introduire cette citation que l’on se passera de commenter, L’Equipe a souligné que le gouvernement russe était «soupçonné d'être à l'origine des graves débordements» de Marseille. Quant à connaître la racine de ces soupçons ou ce qui pourrait les étayer, il faudra repasser.

Le quotidien sportif prévient qu’«en 2018, les yeux du monde entier seront cette fois braqués sur [leur] pays, tout comme sur le comportement des autorités russes». En déplacement à Doha le 16 février, Gianni Infantino, président de la FIFA, a quant à lui déclaré n'être «pas du tout inquiet» par rapport à la sécurité lors de la prochaine Coupe du Monde. Deux visions des choses.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»