«Notre terre» : la Russie prévient les Etats-Unis qu’elle ne livrera pas la Crimée à l’Ukraine

«Notre terre» : la Russie prévient les Etats-Unis qu’elle ne livrera pas la Crimée à l’Ukraine Source: Sputnik
Ministère des Affaires étrangères, Moscou

En réaction aux déclarations de Washington qui espère que Moscou rendra la Crimée à l’Ukraine pour régler le conflit ukrainien, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe a fait savoir que la Russie «ne donnait pas ses terres».

«Nous ne livrons pas nos terres. La Crimée est le territoire de la Fédération de Russie», a déclaré Maria Zakharova, porte-parole du ministère des Affaires étrangères russes, aux journalistes.

Dans la soirée du 14 février, le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer a fait savoir que le président américain «espérait» normaliser ses relations avec la Russie quand le gouvernement russe aurait rendu la Crimée à l’Ukraine.

«Le président Donald Trump a très clairement indiqué très qu’il espérait que le gouvernement russe atténuerait les violences dans l’est de l’Ukraine et rendrait la Crimée à l’Ukraine. Il espère et veut coopérer avec la Russie», a précisé Sean Spicer.

Plus tôt en février, Nikki Haley, nouvel ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’ONU, avait sévèrement dénoncé «l’occupation russe en Crimée».

«La Crimée est une partie de l’Ukraine. Nos sanctions liées à la Crimée resteront en place jusqu’à ce que la Russie rende le contrôle de la péninsule à l’Ukraine», avait déclaré Nikki Haley.

L'ambassadeur russe auprès des Nations Unies, Vitali Tchourkine avait alors souligné que les habitants de Crimée avaient voté à une écrasante majorité pour rejoindre la Russie en 2014, après la destitution du président ukrainien, Viktor Ianoukovitch.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales