Djihadisme : un premier Australien déchu de sa nationalité

- Avec AFP

Djihadisme : un premier Australien déchu de sa nationalité © YouTube Source: AFP
Un terroriste de Daesh

Un membre du groupe Etat islamique a été déchu de sa nationalité par le gouvernement australien, dans la première application d'une loi antiterroriste visant spécifiquement les combattants djihadistes, a-t-on appris auprès des autorités.

Le quotidien The Australianrapportait le 11 février que l'individu privé de sa nationalité s'appelait Khaled Sharrouf. Cet homme, qui possède aussi la nationalité libanaise, selon The Australian, avait suscité l'horreur en 2014 en postant sur Twitter une photo glaçante sur laquelle son fils de 7 ans, coiffé d'une casquette de baseball, exhibait la tête d'un soldat syrien décapité à Raqqa, ville du centre de la Syrie située dans la vallée de l'Euphrate et bastion des djihadistes.

Un porte-parole du ministère australien de l'Immigration a confirmé le 12 février qu'un homme avait été déchu de sa nationalité, en se refusant cependant à dévoiler son identité.

Khaled Sharrouf, vraisemblablement âgé de 35 ans, avait quitté l'Australie en 2013 à destination de la Syrie. Son épouse Tara Nettleton et leurs cinq enfants l'avaient rejoint en 2014. La femme est vraisemblablement morte l'an dernier, et on pensait que Khaled Sharrouf lui-même avait été tué par un drone. Mais certains médias ont émis des doutes sur son décès. Le sort de leurs cinq enfants est inconnu.

L'Australie redoute le retour sur son territoire de dizaines de djihadistes australiens partis ces dernières années combattre en Syrie et en Irak. Canberra a multiplié les lois antiterroristes depuis que le niveau d'alerte a été relevé en septembre 2014. Les autorités pensent que 110 Australiens sont partis en Syrie ou en Irak. Une soixantaine y auraient trouvé la mort.

Lire aussi : L'Australie publie le premier guide pratique pour combattre la radicalisation islamiste

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage