L'Australie publie le premier guide pratique pour combattre la radicalisation islamiste

Un jeune homme porte un sweatshirt pro-jihad en Malaisie © Olivia Harris Source: Reuters
Un jeune homme porte un sweatshirt pro-jihad en Malaisie

Un document de 43 pages intitulé Affaiblir les discours extrémistes violents en Asie du Sud-Est, est accessible sur internet et veut fournir des outils afin d'enrayer la radicalisation des jeunes, a affirmé le ministre de la Justice Michael Keenan.

«Le processus de radicalisation est un problème incroyablement complexe. La propagande terroriste affecte les esprits des individus, leurs pensées et leurs émotions de façon différente. Il n'y a pas de voie unique vers la radicalisation, a déclaré Michael Keenan ministre australien de la Justice lors d'une conférence de presse à Canberra.

Lire aussi : L’Australie envisage de détenir indéfiniment les individus représentant un danger terroriste

«Ce document procure un guide pratique et des conseils pour les gouvernements, les élus et les organisations de la société civile en Australie et en Asie du Sud-Est afin de soutenir la constitution de contre-discours efficaces pour saper la propagande terroriste», a-t-il poursuivi. Ce document est le premier du genre à être publié par un Etat. 

L'ouvrage met également en avant des études de cas et des exemples, à l'image de la bande dessinée La vengeresse de la Burqa au Pakistan. Dans cette BD, une héroïne adolescente musulmane combat les extrémistes avec des livres. Les succès rencontrés par ces initiatives sont analysés.

Environ 100 personnes ont quitté l'Australie pour la Syrie et l'Irak afin de rejoindre les rangs de l'Etat islamique cette année, a par ailleurs indiqué le ministre australien de l'Immigration. Le pays a multiplié ses efforts pour limiter la contagion islamiste chez ses voisins d'Asie du Sud-Est qui ont d'importantes populations musulmanes.

Lire aussi : Australie : un Français soupçonné d'avoir tué une Britannique avant de crier «Allah Akbar»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales