Adoption d'une loi pro-colonies en Israël : «une ligne rouge est franchie» prévient l'ONU

Adoption d'une loi pro-colonies en Israël : «une ligne rouge est franchie» prévient l'ONU© Baz Ratner Source: Reuters

La Knesset a adopté en troisième et dernière lecture une loi qui légalise de facto quelque 3 800 maisons construites sur des centaines d’hectares de terres palestiniennes occupées. Un représentant de l'ONU a déploré une «sape» du processus de paix.

Le 6 février, le Parlement israélien a adopté une loi permettant de donner le statut de terres israéliennes à des terrains privés palestiniens sur lesquels des citoyens israéliens ont construit des maisons sans autorisation palestinienne, ou en ignorant qu’ils s’agissaient de propriétés privées. Sont concernés par la mesure quelque 3 800 logements répartis sur 800 hectares en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. Les propriétaires palestiniens, devront néanmoins être l'objet d'une compensation financière. La loi a été approuvée à 60 voix pour, 52 contre.

Les défenseurs de cette loi affirment qu’elle permettra aux colons de ne plus craindre d’être chassés. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a de son côté déclaré que cette loi permettrait ne pas voir se répéter des événements comme ceux du 5 février dernier. Des centaines de manifestants étaient descendus dans les rues de Tel-Aviv pour protester contre la décision de la Cour suprême israélienne, qui avait ordonné l’évacuation de la colonie d’Amona.

Les défenseurs du texte invoquent en outre «le droit à construire sur des terres faisant partie», selon eux, de «l’Israël biblique» et le refus des Palestiniens de «faire la paix».

L’Organisation de libération de la Palestine (l’OLP) a de son côté accusé le Parlement israélien d’avoir bel et bien «légalisé le vol».

«La loi atteste de la volonté du gouvernement israélien de détruire toute chance de solution politique», a indiqué l’OLP dans un communiqué, estimant que «l’entreprise de colonisation d’Israël est une entrave à la paix et à la possibilité d’une solution à deux Etats».

«Alors que des milliers de Palestiniens dans Gaza assiégée sont terrorisés par les bombardements israéliens, le parlement israélien vient d’approuver une loi destinée à légaliser le vol de terres palestiniennes. Le pillage est illégal. Toutes les colonies israéliennes en Palestine occupée sont illégales et constituent un crime de guerre quelle que soit la loi adoptée par le Parlement israélien ou toute décision prise par un juge israélien», peut-on encore lire dans ce communiqué.

«C'est une ligne rouge très épaisse qui est franchie»

Le représentant de l'ONU pour la paix entre Israéliens et Palestiniens a estimé que cette nouvelle loi franchissait une «ligne rouge très épaisse» sur la voie d'une annexion de la Cisjordanie occupée.

«C'est la première fois que la Knesset légifère dans les terres palestiniennes occupées, en particulier sur des questions de propriété», a déclaré à l'AFP Nickolay Mladenov, coordinateur spécial de l'ONU pour le processus de paix. «C'est une ligne rouge très épaisse qui est franchie», a-t-il ajouté.

La loi «ouvre potentiellement la voie à une annexion complète de la Cisjordanie et sape de manière substantielle la solution à deux Etats», c'est-à-dire la création d'un Etat palestinien coexistant en paix avec Israël, solution de référence internationale au conflit, a-t-il affirmé.

Il a évoqué la possibilité que la loi expose Israël à des poursuites de la part de la Cour pénale internationale.

Nickolay Mladenov a appelé à une ferme condamnation internationale, mais s'est gardé de critiquer l'administration Trump, qui garde ses distances sur la colonisation israélienne.

L'administration du président américain Donald Trump a «besoin de consulter toutes les parties» et «se gardera de commenter cette loi avant toute décision de [la] justice» israélienne qui devrait être appelée à se prononcer sur la conformité du texte, a déclaré un responsable du département d'Etat américain.

Lire aussi : L'entreprise israélienne qui a cerné Gaza de clôtures veut construire le mur mexicain de Trump

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage