«Vous êtes ici chez vous» : un député canadien demande pardon aux musulmans pour les stigmatisations

«Vous êtes ici chez vous» : un député canadien demande pardon aux musulmans pour les stigmatisations© Capture d'écran d'une vidéo publiée sur le compte Twitter de @JoelLightbound

Joël Lightbound, député de la circonscription où se situe le Centre culturel islamique de Québec, visé par l’attaque du 29 janvier, a présenté ses excuses aux musulmans du Canada pour «la haine dont ils sont victimes». Il a été ovationné.

«Aujourd’hui, je veux aussi leur demander pardon. Pardon d’avoir observé, ces dernières années, leur ostracisation et leur stigmatisation, d’avoir vu prendre racine dans le cœur de mes semblables la peur, la méfiance et la haine, d’avoir fait de mon mieux pour y répondre, mais de ne pas en avoir fait assez.»

Tels ont été les mots prononcés à la Chambre des Communes par Joël Lightmound, le député fédéral de la circonscription de Louis-Hébert, où se trouve le centre islamique de Québec qui a fait l'objet d'une attaque terroriste le 29 janvier dernier.

Le député a voulu voulu rendre hommage aux six victimes de l'attentat, soulignant que ces dernières, «des hommes droits et bons», avaient été assassinées «froidement et lâchement».

«J’espère sincèrement que vous trouverez la force dans vos cœurs de faire ce que tant vous ont refusé, et de voir à travers la noirceur qui plane sur notre société la lumière qui y reste», a-t-il ajouté, avant de conclure son discours par un «salam aleykoum» («que la paix soit avec vous» en arabe).

Le suspect principal du carnage qui s’est déroulé le 29 janvier au Centre culturel islamique de Québec (sud-est du Canada) a été inculpé le 30 janvier. Prénommé Alexandre Bissonnette, âgé de 27 ans et fréquentant l'université de Laval, proche de la mosquée où s'est déroulée la tragédie, il est accusé de six meurtres avec préméditation et fera également face à cinq chefs d'accusation pour tentative de meurtre correspondant aux cinq personnes hospitalisées dans un état grave.

Le jeune étudiant avait lui-même appelé la police une demi-heure après son acte pour s'accuser et se rendre, avait fait savoir plus tôt la police.

Au lendemain de la fusillade, le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, s’est recueilli sur les lieux de l’attaque. A Montréal, des anonymes ont allumé des bougies, tandis qu’à Paris, la Tour Eiffel s’est plongée dans l’obscurité, en hommage aux victimes.

Lire aussi : Fusillade à Québec : Montréal et Paris commémorent les victimes de l’attaque (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales