Une opération de démolition tourne mal en Israël : un policier et un villageois tués (VIDEOS)

- Avec AFP

Une opération de démolition tourne mal en Israël : un policier et un villageois tués (VIDEOS)© Capture d'écran Twitter The Palestine Solidarity Campaign
Des femmes fouillent les décombres de leurs maisons détruites par les autorités israéliennes

La pratique israélienne controversée de démolition de villages bédouins a très mal tourné dans une communauté emblématique des tensions avec les autorités au sud du pays, où un policier et un Arabe ont été tués dans des circonstances floues.

Un contingent important de policiers avaient été dépêchés dans le village d'Umm al-Hiran, dans le désert du Néguev, pour sécuriser la démolition de plusieurs maisons de bédouins, dépourvues selon les autorités israéliennes des permis nécessaires. Mais des incidents ont mené à la mort d'un policier israélien et d'un villageois. 

A l'arrivée des policiers, «un véhicule conduit par un terroriste du Mouvement islamique a tenté d'attaquer un groupe de policiers en les percutant. Les policiers ont riposté» tuant le chauffeur, a dit un porte-parole de la police, Micky Rosenfeld. Un policier a trouvé la mort et d'autres policiers ont été blessés dans les évènements, a-t-il ajouté.

Lire aussi : Israël : la démolition prochaine d'un village menace 700 bédouins (PHOTOS, VIDEOS)

Mais plusieurs villageois et l'assistant du député arabe Ayman Odeh présents sur place pour soutenir les villageois ont contesté la réalité de l'attaque mentionnée par les Israéliens, de même que le portrait qu'ils ont fait du conducteur.

«La version israélienne est un mensonge. Il [le conducteur] était un enseignant respecté. Ils [les policiers] sont arrivés et ont commencé à tirer sans distinction des balles en caoutchouc, visant les gens, allant jusqu'à blesser le député Ayman Odeh qui essayait de leur parler», a déclaré à l'AFP Raed Abou al-Qiyan, responsable d'un comité prodiguant des services aux villageois, qui dit avoir été témoin direct des faits.

L'homme descendait doucement la route pour parlementer avec les policiers quand ces derniers lui ont tiré dessus et il a perdu le contrôle de son véhicule, ont dit plusieurs villageois.

Le conducteur a été identifié par les villageois comme Yacoub Moussa Abou al–Qiyan, 47 ans, père de famille très nombreuse et propriétaire de l'une des cinq maisons vouées à la démolition.

Umm al-Hiran est l'un des villages les plus symboliques de la confrontation entre les politiques de l'Etat israélien et le mode de vie de dizaines de milliers de Bédouins, descendants de langue arabe des nomades du désert, qui vivent pour la plupart dans le Néguev.

Ces Bédouins se plaignent des démolitions répétées, des relocalisations forcées et de la spoliation de leurs terres.

Les autorités israéliennes dénoncent pour leur part des constructions anarchiques, l'absence de titres de propriété et avancent leur préoccupation d'amélioration des conditions de vie des Bédouins.

Lire aussi : Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne lors d'affrontements

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»