Italie : la garde d'un petit garçon jugé trop «efféminé», est retirée à sa mère par la justice

Italie : la garde d'un petit garçon jugé trop «efféminé», est retirée à sa mère par la justice© Damien Meyer Source: AFP
La justice italienne a décidé d'éloigner un enfant de 13 ans de son environnement familial

Tollé en Italie après la décision surprenante d'un tribunal pour enfants qui veut éloigner un garçon de 13 ans de sa mère. L'attitude de l'enfant, considérée comme «efféminée d'une manière provocante» a motivé la décision de la justice.

Les médias italiens ont rapporté le mardi 10 janvier la décision prise par un tribunal pour enfants de Venise de retirer partiellement la garde d'un jeune garçon de 13 ans à sa mère.

«Partiellement», cela signifie que l'enfant va désormais passer 12 heures par jour, de 7h à 19 h, dans une «communauté de jeunes». Selon la décision judiciaire, l'objectif est d'éloigner l'enfant de son environnement familial, et en particulier de sa mère.

Le tribunal a retenu les arguments des avocats de l'Etat selon lesquels le jeune garçon «essaye d'affirmer par tous les moyens possibles qu'il est différent». Ces avocats ont par ailleurs considéré que son attitude était «efféminée d'une manière provocante». 

Selon le journal italien Il Mattino di Padova, le tribunal s'est appuyé sur des rapports des services sociaux, qui surveillent l'enfant depuis que la mère a dénoncé le père pour abus sexuel sur le jeune garçon.

Les services sociaux ont notamment affirmé avoir décelé des «signes de malaise psychologique» chez l'enfant. «Son monde affectif est lié presque exclusivement à des figures féminines et la relation avec sa mère est marquée par des traits de dépendance», ont par exemple indiqué les services sociaux, évoquant des «difficulté d'identification sexuelle».

Les services sociaux mentionnent également un épisode au cours duquel le petit garçon s'est rendu à son école maquillé et les ongles vernis, ce qui serait révélateur des troubles qu'ils estiment avoir observés. Mais, la mère de l'enfant a affirmé que cela s'était produità l'occasion d'une fête d'Halloween. 

«Nous n’éloignons pas un mineur de sa famille parce qu’il a une attitude efféminée. Nous ne faisons pas de discrimination de nature sexuelle. Notre intérêt s’attache au comportement global d’un mineur, s’il présente ou non des difficultés», s'est justifié le tribunal face au tollé provoqué par la décision judiciaire. 

L'avocat représentant la mère du garçon, Francesco Miraglia, a qualifié de «scandaleuse» la décision du tribunal et annoncé que sa cliente ferait appel du verdict lors de la prochaine audience, la semaine prochaine.

Lire aussi : Belgique : un petit garçon dans un état critique après avoir été exposé au froid par ses parents

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.