Moscou : «[Ashton] Carter s’est trompé de pays en disant que la Russie n’avait rien fait en Syrie»

Moscou : «[Ashton] Carter s’est trompé de pays en disant que la Russie n’avait rien fait en Syrie»© Mikhail Voskresenskiy Source: Sputnik
Des militaires russes et syriens en Syrie

Le ministre russe de la Défense a critiqué son homologue américain pour avoir «confondu» des faits et lui a conseillé d’être plus prudent dans ses évaluations. Ashton Carter avait affirmé que les actions russes en Syrie n’étaient pas productives.

«Hier j’ai écouté le discours de l’un de mes homologues étrangers… Il a dit que la contribution russe à la lutte contre le terrorisme en Syrie et dans la région était égale à zéro. J’aurais pu être d'accord avec ce qu’il a dit si : primo, mon collègue ne s'était pas trompé de pays, secundo, s'il avait été plus prudent dans ses commentaires», a déclaré le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

Alors que les forces aériennes russes ont accompli leur mission en Syrie, selon le ministre russe, les forces de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis n’ont réussi qu'à «aggraver les choses». «Aussi dur que cela ait été pour nous, nous n’avons pas eu besoin du soutien de la coalition internationale […], nous n’avons pas reçu un tel soutien à notre grand regret», a fait remarquer Sergueï Choïgou. Il a ajouté que l’absence d’aide avait obligé la Russie à «déployer un grand groupe en Syrie», notamment un groupe aérien et la police militaire.

Ce commentaire fait suite aux propos tenus par le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter dans une interview accordée à la chaîne de télévision NBC. Ce dernier y a affirmé que la Russie «n’avait rien fait» pour lutter contre l’Etat islamique. «Par conséquent, nous sommes seuls à lutter contre Daesh», avait-il déploré.

Le ministère russe de la Défense avait fait savoir précédemment que la coalition internationale menée par les Etats-Unis avait ciblé tout sauf les installations de production pétrolière de Daesh. Ainsi, le 17 septembre des dizaines de militaires syriens sont morts dans une frappe aérienne que les Etats-Unis ont par la suite eux-même qualifiée d'«erreur».

Lire aussi : La coalition occidentale a épargné les sites pétroliers de Daesh, affirme la Défense russe

La semaine dernière, l’état-major de l’armée russe a déclaré que Moscou avait commencé à réduire sa présence militaire en Syrie. L’opération antiterroriste russe en Syrie a été lancée en septembre 2015 à la demande du président Bachar el-Assad.

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.