Le rapport du FBI sur le «piratage russe» confond la Suisse... et le Swaziland

Le rapport du FBI sur le «piratage russe» confond la Suisse... et le Swaziland
L'administration Obama avait promis que ce rapport apporterait des preuves de la responsabilité de la Russie : en réalité, le document comporte plusieurs approximations

Outre l'absence de preuves tangibles, il semblerait que le rapport du FBI sur un prétendu piratage russe dirigé contre le processus électoral aux Etats-Unis souffre de quelques imprécisions pour le moins gênantes...

Le rapport du FBI sur les piratages que la Russie est suspectée d'avoir orchestré dans le cadre de l'élection présidentielle américaine comporte une légère erreur : la Suisse y est confondue avec le Swaziland, petit pays enclavé à l'intérieur des frontières de l'Afrique du Sud. Après avoir analysé 875 adresses IP ayant possiblement servi à mener des cyberattaques, le document affirme que trois d'entre elles sont hébergées en Suisse. Néanmoins, le site spécialisé danois Version2, après vérification, a découvert qu'elles provenaient en réalité du Swaziland.

Sans doute la proximité entre Switzerland [Suisse en anglais] et Swaziland aura-t-elle induit les experts fédéraux américains en erreur ? Cela pourrait expliquer une seconde méprise constatée dans ce rapport, qui attribue de manière erronée à des adresses danoises une origine allemande... La ressemblance entre les noms de domaine .de et .dk ayant pu être à l'origine de la confusion.

Ces inexactitudes s'ajoutent aux différentes critiques qui se sont fait entendre après la publication de ce rapport. De nombreux spécialistes ont, en effet, souligné le manque de précision et l'absence de preuves concrètes de l'implication du gouvernement russe dans ces attaques, en dépit des allégations du gouvernement américain. L'administration Obama avait pourtant affirmé que la publication de ce rapport apporterait des éléments concrets permettant de prouver ses accusations.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales