Iran : des centaines de milliers de personnes aux funérailles de Rafsandjani

Iran : des centaines de milliers de personnes aux funérailles de Rafsandjani© capture d'écran de Ruptly

Des centaines de milliers de personnes assistent à Téhéran aux funérailles de l'ex-président iranien Akbar Hachémi Rafsandjani, dont la mort est un coup dur pour le camp réformateur, à quatre mois de l'élection présidentielle.

Dans une atmosphère solennelle et entouré des plus hautes autorités, le guide suprême Ali Khamenei a prononcé «la prière du mort» pour l'ex-président, un conservateur modéré et pragmatique qui a marqué l'histoire de son pays depuis la révolution islamique de 1979.

Les différences d'opinion entre conservateurs, réformateurs et modérés s'expriment dans la foule assistant aux obsèques.

Des personnes brandissaient ainsi des photos du guide suprême et de Rafsandjani assis côté à côte en train de sourire, selon des images retransmises en direct par la télévision nationale, Irib. «Au revoir vieux compagnon», avait inscrit une femme sur une pancarte.

Peu après la mort d'Akbar Hachémi Rafsandjani le 8 janvier à 82 ans des suites d'une crise cardiaque, le guide avait loué la mémoire de son «compagnon de lutte» depuis 59 ans, en dépit de leurs «différences» d'opinion.

La disparition de celui qui a occupé la plupart des plus hautes fonctions de la République islamique, dont celle de président de 1989 à 1997, est une perte majeure pour le président actuel Hassan Rohani, qui était son protégé et devrait briguer un second mandat de quatre ans en mai. C'est également un coup dur pour le camp réformateur et modéré qui soutient Hassan Rohani.

Mais des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montraient également de petits groupes de manifestants scandant des slogans en faveur de l'opposant Mir Hossein Moussavi.

Placé en résidence surveillée depuis 2011, Mir Hossein Moussavi était l'un des chefs du mouvement de protestation de 2009 contre la réélection de l'ex-président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad.

Lire aussi : Pour le guide suprême iranien, l'Occident souffre d'un manque de spiritualité

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales