Turquie : un enfant syrien de sept ans mort faute de soins sans carte d’identité

Turquie : un enfant syrien de sept ans mort faute de soins sans carte d’identité© Osman Orsal Source: Reuters

Le ministère de la Santé turc a ouvert une enquête suite à la mort d’un petit Syrien de sept ans à qui quatre hôpitaux ont refusé d’apporter une aide médicale parce qu'il ne disposait pas de carte d’identité.

D’après les informations de l'agence Dogan, un réfugié syrien, Izzetin Ahmed, s’est adressé à quatre hôpitaux turcs car son fils, Ali Izzetin Ahmed, âgé de sept ans, était touché par une forte fièvre. Mais aucun hôpital n'a accepté de le soigner car la famille n'avait aucun document d'identité à présenter pour l'enfant. Il est décédé le lendemain.

«J’ai deux autres fils. Que devons-nous faire s’ils tombent malades eux aussi ? Nous ne pouvons pas envoyer nos enfants à l’école. Nous ne voulons pas faire un scandale mais ils doivent au moins recevoir des traitements médicaux», a déclaré Izzetin Ahmed dans une interview au journal turc Hurriet Daily News.

Le ministère de la Santé turc a, pour sa part, ouvert une enquête administrative.

«L’investigation a été lancée sur l’ordre du ministre de la Justice, Recep Akdag. Ses résultats seront annoncés publiquement», lit-on dans un communiqué du ministère de la Santé.

«Tout individu doit recevoir l'aide médicale nécessaire en arrivant dans nos hôpitaux. Et s’il est clair qu’il s’agit d’une situation urgente, la vérification d’identité doit avoir lieu après les premiers secours», précise aussi le communiqué.

Izzetin Ahmed a raconté qu’il s’était adressé à l’hôpital universitaire de recherches d’Anatalya, à l’hôpital public de Sütçüler, à l’hôpital public Atatürk et à l’hôpital pour enfants de Demircikara. La police s'est rendue dans ces quatre hôpitaux pour trouver ceux qui avaient refusé d’apporter une aide médicale à cet enfant.

Lire aussi : EXCLUSIF : des pickups acheminaient les combattants de Daesh blessés dans des hôpitaux turcs (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales