Nigéria : une kamikaze échoue dans son attaque et se fait lyncher par la foule

Nigéria : une kamikaze échoue dans son attaque et se fait lyncher par la foule
Des kamikazes avaient déjà causé la mort de plusieurs personnes à Maiduguri le 12 octobre
Suivez RT France surTelegram

Lors d'une attaque dans une ville du Nigéria, une kamikaze n'a pas réussi à se faire exploser et a été lynchée par la foule. Les forces de sécurité nigérianes estiment que le groupe terroriste Boko Haram est derrière cette tentative d'attentat.

Deux femmes kamikazes ont attaqué le lundi 26 décembre un marché de Maiduguri, capitale de l'Etat du Borno, au Nigéria, et épicentre de l'insurrection du groupe djihadiste Boko Haram.

Les deux attaques étaient coordonnées afin de causer un maximum de victimes. Mais, si une des deux femmes a actionné son gilet explosif, l'autre n'a pas réussi et a été lynchée à mort par une foule furieuse. La police aurait alors désactivé la bombe de la kamikaze tuée par la foule.

Si ces informations semblent être attestées par des photos publiées notamment sur le site internet du journal britannique The Daily Mail, l'agence de presse AFP a toutefois rapporté des éléments différents, citant notamment un membre de l'Agence nationale de gestion des urgences (NEMA) de Maiduguri. Selon ce dernier : «L'incident s'est produit ce matin sur le marché aux bestiaux de Kasuwar Shanu. Il y avait deux kamikazes. L'une s'est fait exploser accidentellement tandis que l'autre a été arrêtée par des soldats.»

Les forces de sécurité estiment que l'organisation terroriste Boko Haram est responsable de cette attaque, pour l'instant non revendiquée et qui n'a pas fait de victimes hormis la kamikaze. Pourtant, le président nigérian Muhammadu Buhari a affirmé le samedi 24 décembre que les djihadistes de Boko Haram avaient été «écrasés» dans un de leurs derniers bastions, dans la forêt de Sambisa, dans le Borno. 

Les combattants du groupe Boko Haram, affilié à l'Etat islamique, continuent de commettre des opérations de guérilla et des attentats, parfois au moyen de femmes kamikazes. Deux d'entre elles ont tué 45 personnes le 9 décembre sur un marché de la ville de Madagali, dans l'Etat d'Adamawa, également situé dans le nord-est du Nigeria.

Boko Haram est responsable de la mort de 15 000 personnes et du déplacement de deux millions de civils depuis le lancement de l'insurrection djihadiste en 2009.

Lire aussi : Nord-Est du Nigeria : une femme kamikaze tue quatre personnes à Maiduguri, selon la police

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix