Iran : important exercice militaire de défense aérienne, l'armée met en garde les intrus

Iran : important exercice militaire de défense aérienne, l'armée met en garde les intrus © Morteza Nikoubazl Source: Reuters
17 000 troupes et des avions de combats sont engagées dans l'exercice de défense aérienne militaire iranien

L'exercice, qui a commencé le 26 décembre pour une durée de cinq jours, implique 17 000 soldats, des avions de combats, des missiles et une grande variété d'équipements. Téhéran a mis en garde ses voisins de ne pas pénétrer dans son espace aérien.

Un exercice militaire de grande ampleur va débuter dans le sud de l’Iran, sous le nom de «Défenseurs du ciel Velayat 7» dans le but d'améliorer la sécurité aérienne du pays. Les avions étrangers et civils ont été prévenus de l’exercice afin qu’ils n’entrent pas dans certaines parties de l’espace aérien iranien.

«Les exercices dureront cinq jours sur 496 000 kilomètres carrés, dans les régions d’Ahwaz, Chiraz , Bouchehr, Hormozgan, les trois îles (Abu Musa, la petite et la grande Tunb), les îles Kish et Khark et les frontières aériennes de ces régions», a déclaré le commandant de la défense aérienne, Farzad Esmayeeli, cité par l’agence Fars News.

«Bien sûr nous constatons la présence d’un certain nombre d’avions trans-régionaux en dehors des frontières du pays, mais nous insistons sur le fait qu'ils doivent connaître leurs limites et savoir que nous agirons en moins d’une seconde. Ils doivent absolument rester en dehors de la zone de l’exercice», a t-il ajouté en guise d'avertissement.  

Lire aussi : Netanyahou prévient l'Iran : «Nous ne sommes pas un lapin, nous sommes un tigre»

L’exercice, qui implique 17 000 soldats, des avions de combat et des missiles S-300, a pour but de coordonner les éléments opérationnels de la défense aérienne (incluant l’armée, le corps des Gardiens de la révolution islamique et d’autres forces) et le déploiement et transit rapide de différents systèmes et équipements (radars, missiles, artillerie, communication) sous la direction de la base de Khatam al Anbyia.

Les premiers jours de l’exercice seront consacrés à l’utilisation test d’une grande variété d’équipements comme des radars, des postes de surveillance mobiles et des plateformes d'écoute au sol et dans les airs et auront pour but de tester la réactivité des forces armées à des cyber-attaques, des attaques nucléaires, chimiques ou biologiques.

Lire aussi : L'Iran veut construire des navires à propulsion nucléaire en réponse aux sanctions américaines

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales