Les Etats-Unis s'apprêteraient à proposer la reconnaissance d'un Etat palestinien

Les Etats-Unis s'apprêteraient à proposer la reconnaissance d'un Etat palestinien Source: Reuters
Un projet de reconnaissance d'un Etat palestinien dans les frontières de 1967 serait en cours d'élaboration par John Kerry, qui entendrait le présenter aux parties juste avant la fin du mandat de Barack Obama

John Kerry serait en train de finaliser un texte devant servir de cadre à des négociations israélo-palestiniennes : celui-ci inclurait des échanges de territoires et une reconnaissance des frontières de 1967.

Selon le journal palestinien Al-Quds, John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, serait actuellement en train de préparer un texte dans le but d'entamer des négociations entre Palestiniens et Israéliens. L'un des points majeurs de sa proposition résiderait dans une reconnaissance d'un Etat palestinien se fondant sur le tracé des frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale.

En échange, les Palestiniens devraient reconnaître Israël comme Etat juif, ce que rejette catégoriquement le Hamas jusqu'à présent. Un échange de terres permettrait par ailleurs que 80% des colons juifs actuellement installés en Cisjordanie puissent demeurer en territoire israélien, selon la même source. John Kerry envisagerait de proposer ce texte au mois de janvier, soit quelques jours à peine avant la passation de pouvoir entre Barack Obama et Donald Trump.

Après l'abstention américaine lors du vote d'une résolution de l'ONU condamnant la colonisation israélienne, cette proposition, si elle venait à être confirmée, constituerait une nouvelle évolution notable du positionnement des Etats-Unis sur la question du Proche-Orient. Alors que la condamnation de l'ONU a déclenché la colère de Benjamin Netanyahou, qui a convoqué une dizaine d'ambassadeurs en urgence le jour de Noël, l'annonce du projet de John Kerry risque de ne pas enchanter davantage le gouvernement israélien.

Donald Trump, qui doit succéder à Barack Obama en janvier 2017, pourrait néanmoins suivre une autre ligne diplomatique. Il a notamment condamné fermement la résolution de l'ONU dès l'annonce du vote après avoir dénoncé un texte «extrêmement injuste».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»