Diplomatie russe : «Les sanctions ne nous feront pas plier»

Diplomatie russe : «Les sanctions ne nous feront pas plier»© JOEL SAGET
Le bâtiment du ministère russe des Affaires étrangères à Moscou

Washington a élargi les sanctions contre la Russie pour la énième fois, ce qui n'a pas surpris le ministère russe des Affaires étrangères. Ces sanctions ont commencé à être imposées en 2014 pour régulièrement être étendues par la suite.

«Au cours de ces dernières années, l’administration de Barack Obama a tant cherché à nous causer du tort que nous ne nous attendions pas à autre chose. Cette administration nuit à son propre pays, dont l'image souffre de par cette ligne politique déraisonnable même aux yeux de ceux qui sont loin de la politique», a écrit le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué faisant suite à la deuxième extension des sanctions américaines contre la Russie en trois jours.

Selon la diplomatie russe, ces mesures sont une tentative de Washington visant à «punir» la Russie de son soutien au gouvernement syrien dans la lutte contre le terrorisme. L'annonce de ces nouvelles sanctions intervient en effet au lendemain de la déclaration officielle de l’armée syrienne de la reprise totale d’Alep.

Les entreprises qui font l’objet de nouvelle sanctions continueront de fonctionner, assure le communiqué du ministère. «Les sanctions ne nous feront pas plier», peut-on lire dans le document.

Le 23 décembre, les Etats-Unis ont ajouté 23 sociétés à la liste des personnes morales ou physiques sous le coup des sanctions. Parmi ces entreprises figurent des entreprises portuaires et ferroviaires de Crimée et des instituts de recherche russes. Le même jour, le ministère américain des Finances a imposé des sanctions contre des dirigeants de la banque Tempbank. Plus tôt dans la semaine, le ministère américain des Finances avait renforcé les sanctions contre huit organisations et sept individus russes.

Lire aussi : Les Etats-Unis étendent les sanctions contre la Russie, qui promet de riposter

Les Etats-Unis ont commencé à imposer des sanctions contre la Russie après le rattachement de la Crimée en mars 2014 et les élargit depuis de façon régulière.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage