Les Etats-Unis étendent les sanctions contre la Russie, qui promet de riposter

Les Etats-Unis étendent les sanctions contre la Russie, qui promet de riposter© Uwe Kazmaier / Global Look Press
Washington étend les sanctions, Moscou compte riposter

Alors que l’administration Obama, qui accuse Moscou de déstabiliser l'Ukraine, a annoncé un élargissement des sanctions contre des hommes d'affaires et entreprises russes, le Kremlin prévoit d'allonger sa liste de sanctions frappant les Etats-Unis.

Le département du Trésor des Etats-Unis a indiqué le 20 décembre dans un communiqué de presse qu’il allait étendre les sanctions à sept nouvelles personnalités, huit entités et deux navires russes.

En outre, 26 filiales de la Banque agricole russe et de la société de production de gaz Novatek, qui avaient déjà été sanctionnées en 2014, ont été ajoutées à la liste.

Parmi les sociétés concernées, on retrouve l’Institut Stroiproekt et Karst, qui participent toutes deux à la construction du pont Kerch, qui doit relier la Crimée et la Russie.

Plusieurs cadres de la banque Rossia sont également concernés.

«Les actions d’aujourd’hui sont une réponse à l’occupation illégale de la Crimée par la Russie et à l’agression continue en Ukraine», a accusé John Smith, directeur Bureau de contrôle des avoirs étrangers du Trésor.

L’annonce a fait réagir le vice-ministre russe des Affaires étrangères qui a déclaré à l’agence de presse TASS : «Nous nous réservons le droit de choisir le temps, l’endroit et la forme de nos actions de réponse.»

La décision américaine survient au lendemain de celle de l'Union européenne, qui a prolongé de six mois ses sanctions économiques contre la Russie.

Après le rattachement de la Crimée à la Russie en mars 2014 et le coup d'Etat survenu à Kiev en 2014, les Etats-Unis et l'Union européenne ont imposé une série de sanctions contre la Russie, qu'ils accusent de déstabiliser le pays. Moscou a répondu en introduisant à son tour des sanctions contre Washington et Bruxelles.

Lire aussi : Donald Trump s'engage à reconnaître la Crimée comme territoire russe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.