Yannick Jadot critique Poutine... et finit dans le noir : encore un coup de Poutine ? (VIDEO)

Yannick Jadot critique Poutine... et finit dans le noir : encore un coup de Poutine ? (VIDEO)

Poutine est souvent jugé responsable de tous les événements de la planète. Et si le président russe avait le bras encore plus long qu'on ne le pensait, se demandent les internautes? Miss France, extinction des dinosaures, séismes... tout y passe.

Yannick Jadot voulait critiquer Vladimir Poutine sur LCP, et notamment livrer sa vision des sanctions qui doivent, selon lui, «ne pas toucher le peuple russe mais l'oligarchie». Un discours bien préparé, mais qui a été perturbé par un imprévu : au moment où le candidat écologiste à la présidentielle entame son argumentation, les lumières s'éteignent. Imperturbable, Yannick Jadot fait comme si de rien était et poursuit.

La situation pour le moins cocasse relève de la coïncidence... mais elle a donné l'occasion aux internautes de relancer leurs plaisanteries sur la responsabilité de Vladimir Poutine. En effet, depuis quelques temps, les accusations fusent contre le président russe, qui le rendent responsable de phénomènes aussi divers que la victoire de Donald Trump ou la préparation secrète d'une guerre nucléaire en Europe. Récemment encore, c'est Hillary Clinton elle-même, candidate malheureuse à l'élection présidentielle américaine, qui a accusé Vladimir Poutine d'avoir monté un «complot» pour la faire perdre, en raison de la haine personnelle que lui vouerait le président russe.

En réaction à ce genre de théories fleurissent sur la toile des détournements, animations et autres gifs tournant en dérision les discours reprenant l'idée de «la faute à Poutine».

«Les Russes sont partout : vérifiez sous votre lit». Une fausse une de l'Express, hebdomadaire habitué des titres sensationnels sur les sociétés secrètes et autres complots, révèle «comment les Russes ont exterminé les dinosaures».

Et si Vladimir Poutine avait entrepris d'influencer le résultat de l'élection... de Miss France ?

Devenue assez populaire sur Twitter, le refrain «C'est la faute de Poutine» est repris par de nombreux internautes.

 

 

 Certains tweets, plus sérieux dans leur ton, s'agacent de ce que la presse relaie des théories difficilement démontrables, pour ne pas dire fantaisistes, sur l'influence supposée de Vladimir Poutine.

Les dessinateurs de presse s'en donnent également à cœur joie. Mougey, dans le Canard Enchaîné, raille les soupçons planant sur une éventuelle intervention de Vladimir Poutine pour faire basculer le résultat de l'élection américaine... en imaginant le président russe s’immisçant dans la primaire de la gauche.

 Aux Etats-Unis, le slogan «The Russians did it !» («C'est les Russes!») s'est propagé sur internet, accompagnant souvent des images de situations de mauvaise foi flagrantes.

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales