BDS : pour le parti d'Angela Merkel, le mouvement de boycott d'Israël est antisémite

BDS : pour le parti d'Angela Merkel, le mouvement de boycott d'Israël est antisémite
Benjamin Netanyahu et Angela Merkel en février 2016, photo ©Fabrizio Bensch/Reuters
Suivez RT France surTelegram

La Ligue Anti-diffamation (ADL), association de défense juive, a salué la prise de position de l'Union chrétienne démocrate, la CDU, parti d'Angela Merkel. Critiquer la politique d'Israël et appeler à son boycott équivaudrait à de l'antisémitisme.

«Ceux qui, au nom du mouvement BDS [Boycott Désinvestissement Sanctions, mouvement palestinien pour la liberté, la justice et l'égalité] appellent au boycott des produits et services israéliens parlent de la même façon que ceux qui appelaient à ne rien acheter chez les juifs», faisant sans doute ainsi allusion aux années 1930. Telle est, selon la Ligue Anti-diffamation (ADL) qui rapporte ces propos, la position officielle de l'Union chrétienne démocrate, la CDU, parti d'Angela Merkel.

Alors qu'Angela Merkel a été réélue à la tête de son parti et qu'elle brigue un quatrième mandat après avoir dirigé l'Allemagne pendant 11 ans, la question de la crise migratoire et de l'intégration des réfugiés s'impose comme l'un des thèmes majeurs de la campagne à venir. La percée du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD) l'oblige à durcir son discours en matière d'immigration et à amender le modèle «multiculturel» allemand.

Angela Merkel a ainsi appelé lors du congrès de la CDU à l'interdiction «partout où c'est légalement possible» du voile islamique intégral. La déclaration de l'ADL, organisation fondée aux Etats-Unis par le B'nai B'rith, a ainsi, peut-être, pour but de rassurer la communauté juive et de démontrer que la chancelière n'a pas versé pour autant dans la xénophobie.

Pénalisation de l'appel au boycott d'Israël

Dans le même temps, dans une lettre ouverte, un collectif de 200 juristes et professeurs de droit de 14 pays européens a dénoncé la pénalisation de l'appel au boycott d'israel et du mouvement BDS qui a pour but de dénoncer la politique de l'Etat d'Israël en Palestine.

«La France, le Royaume-Uni, le Canada et certains Etats américains, ont adopté des lois et pris des mesures afin de supprimer, mettre hors la loi et même criminaliser le discours de BDS», écrit le collectif. En France, en octobre 2015, la Cour de cassation a ainsi condamné 14 millitants du mouvement de boycott pour des actions menées contre des produits israéliens dans plusieurs supermarchés.

En mars 2016, lors d'un discours devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Manuel Valls rappelait l'identité, selon lui entre antisionisme (opposition à l'existence de l'Etat d'Israël ou à sa politique) et antisémitisme, dans ses acceptions de «judéophobie» et d'«antijudaïsme».

Lire aussi : Théâtre national d'Oslo : des comédiens dénoncent l'«apartheid» en Israël et appellent au boycott

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix