Un membre de Daesh lié à une cellule française arrêté au Maroc

- Avec AFP

Un membre de Daesh lié à une cellule française arrêté au Maroc© Wikipédia

Un «partisan» de l'Etat islamique qui servait d'agent de liaison avec une cellule accusée d'avoir voulu commettre un attentat le 1er décembre en France a été arrêté au Maroc, au lendemain d'un coup de filet sur une cellule de Daesh dans le royaume.

«A la suite du démantèlement par les services de sécurité français en date du 19 novembre 2016 d’une cellule terroriste affiliée à l'organisation dite Etat islamique, le Bureau central d’investigations judiciaires, a arrêté un élément dangereux, partisan de l'EI», a indiqué dans un communiqué le ministère marocain de l'Intérieur. 

Cet homme, dont l'identité n'a pas été dévoilée, «servait d'agent de liaison entre le commandement des opérations extérieures» de l'Etat islamique (EI) basé dans la zone irako-syrienne et une personne de la cellule française démantelée, selon les autorités marocaines.

Pour elles, l'homme aurait rencontré des émissaires de l'EI «à la frontière entre la Turquie et la Syrie qui lui ont communiqué des instructions du commandement de Daesh pour les transmettre à l'un des éléments arrêtés sur le territoire français qui préparaient des attaques terroristes».

A Paris, le ministère de l'Intérieur a précisé qu'il s'agissait d'un attentat «envisagé de longue date» et qui aurait visé une cible en région parisienne le 1er décembre. Le ministère précise en outre que l'attentat a été déjoué le week-end du 19 et 20 novembre. Sept hommes ont alors été arrêtés à Strasbourg et Marseille.

Deux d'entre eux avaient ensuite été relâchés. Les cinq autres, quatre Français et un Marocain, avaient fait allégeance à l'EI, selon les enquêteurs français.

Le procureur de la République de Paris, François Molins, avait indiqué le 25 novembre que ces hommes étaient en contact avec «un donneur d'ordre dans la zone irako-syrienne».

Il y a près d'un an, un renseignement émanant du Maroc avait mis les enquêteurs français sur la piste d'Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et tué cinq jours plus tard lors d'un assaut de la police en banlieue parisienne. 

Le 2 décembre, le ministère de l'Intérieur marocain avait annoncé l'arrestation de huit personnes soupçonnées de préparer des attentats au Maroc en lien avec Daesh.

Lire aussi : Quatre individus suspectés de liens avec Daesh arrêtés en Espagne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»