Des cours de natation pour les réfugiés? La blague ne passe pas en Allemagne

Des cours de natation pour les réfugiés? La blague ne passe pas en Allemagne© Zohra Bensemra Source: Reuters
Une satire allemande propose des cours de natation aux réfugiés

L'almanach pour le bal de la presse en Allemagne qui contient un article satirique proposant des cours de natation aux réfugiés a causé une controverse dans le pays. Les organisateurs de l'événement se sont excusés suite aux critiques.

Pour que les participants au bal organisé par la Conférence fédérale de la presse (BKP), qui a eu lieu le 25 novembre à Berlin, aient un souvenir du gala, un almanach contenant des articles satiriques, des caricatures et des histoires des coulisses leur a été remis. Cette année, l'une des satires concernait une pseudo agence fédérale du bain qui offrait des cours de natation aux réfugiés. 

Le papier en question était titré : Un accueil chaleureux à la Swim School Refugium. La fausse agence donne des cours spéciaux pour les bébés, les enfants et aussi les adultes afin qu'ils se sentent «en sécurité dans l'eau». Le nom d'un des cours a particulièrement choqué, éveillant notamment le souvenir du petit Aylan : «Natation pour bébé réfugié (à partir de 3 mois).» Parmi les techniques proposées, on retrouve «la plongée sous les vagues, le saut du bateau gonflable ainsi que les techniques de respiration dans la nuit et le froid».  

Cette approche satirique s'est retournée contre les organisateurs ; les journalistes, hommes politiques et internautes prenant d'assaut les réseaux sociaux pour exprimer leur colère après la distribution de cette publication. 

«Tant de cynisme et de misanthropie ne peuvent que déconcerter», s'est indignée la responsable des Verts au Parlement, Simone Peter. 

Des propos qui ont fait écho à ceux de l'influent journaliste, Robert Rossmann de la Suddeutsche Zeitung : «La satire de l'almanach est inhumaine», a t-il affirmé.

Les internautes n'étaient pas en reste, l'un d'eux se demandant comment une personne qui a une étincelle de décence peut, inventer, imprimer et publier une telle «satire» pour le bal de presse fédérale ?

Certains journalistes ont cependant défendu l'article. Tilo Jung par exemple a appelé au calme, rappelant que la raison d'être d'une satire est de choquer : «Ne tirez pas sur le messager ! Quand on regarde la politique allemande et européenne en matière de réfugiés, la satire est bonne car elle provoque et, espérons-le, elle réveille [les gens].» 

Les auteurs sont également montés au créneau, expliquant que leur but était d'attirer l'attention sur les milliers de réfugiés qui se noient en voulant atteindre l'Europe. 

«En fait, l'article est assez amer et malsain. Il est outrancier. Il a fait l'objet de discussions intenses en interne, personnellement, je ne l'aime pas. Ce n'est même pas drôle. Mais surprise, ce n'est pas destinée à l'être», a posté sur Facebook Jens Peter Paul, l'un des auteurs de l'almanach.

Dans le même temps, le BKP a présenté ses excuses pour avoir «blessé par manque de tact et être sorti des normes». 

Presque 5 000 réfugiés se sont noyés où ont disparu depuis le début de l'année selon les chiffres des Nations unies. L'organisation internationale pour les migrations a déclaré que 2016 était dors et déjà l'année la plus meurtrière en ce qui concerne la mort par noyade des réfugiés. 

Lire aussi : Charlie Hebdo lance sa version allemande avec un dessin d'Angela Merkel aux toilettes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales