Une syrienne prénommée Angela Merkel en hommage à la dirigeante pourrait être expulsée

Une syrienne prénommée Angela Merkel en hommage à la dirigeante pourrait être expulsée© Capture d'écran Twitter @dentistKR
Un bébé syrien prénommé Angela Merkel pourrait être expulsé d'Allemagne

Un couple de réfugiés syriens dont l'enfant est né en Allemagne a vu sa demande d'asile rejetée par les autorités. Leur petite fille, prénommée Angela Merkel pour saluer la politique migratoire accueillante de la chancelière, pourrait être expulsée.

Angela Merkel ne pourra peut-être pas rester en Allemagne. Rassurez-vous, la chancelière malgré une cote de popularité déclinante, ne risque pas de quitter le pays. Il s'agit en fait de la fille d'un couple de réfugiés dont la fille, née sur le territoire allemand, baptisée Angela Merkel Al-Hamza, allusion à la dirigeante allemande et à sa fameuse politique de la «porte ouverte». Mais malgré cette marque de reconnaissance envers sa bienfaitrice, la famille Al-Hamza a vu sa demande d'asile rejetée par les autorités allemandes.

Alors qu'auparavant le statut de réfugié était automatiquement accordé aux migrants syriens, un jugement de la Cour fédérale allemande du 23 novembre est revenu sur cette disposition, estimant qu'il fallait désormais juger au cas par cas. «Il n'y a pas de raison de croire que l'Etat syrien place tous les opposants Syriens sous suspicion générale», a déclaré le juge de la Haute cour administrative, considérant ainsi que les risques de persécutions et de tortures ne sont pas automatiques.  

La famille a cependant la possibilité de rester dans le pays pendnat un an en vertu d'une loi européenne qui protège les demandeurs d'asile de l'expulsion s'ils sont en danger dans leur pays d'origine (où la guerre fait rage en l'occurence). Cette protection peut-être prolongée à deux reprises, et s'ils ont réussi à s'intégrer pendant cette période - à savoir parler allemand et avoir un travail stable - ils pourraient être autorisés à rester. 

Lire aussi : L'Allemagne ouvre ses portes aux réfugiés politiques venant de Turquie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.