Scandale de corruption à la FIFA : l’enquête inclut désormais la Coupe du monde 2014 au Brésil

Le secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke sur fond du logo de la Coupe du monde 2014Source: Reuters
Le secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke sur fond du logo de la Coupe du monde 2014

L’enquête du FBI sur les schémas de corruption de la FIFA, qui a déjà abouti à la démission de son président Sepp Blatter, s’est élargie pour inclure l’organisation de la Coupe du Monde en Brésil l’été dernier.

Les enquêteurs américains ont commencé à examiner la relation entre le secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke et l’ex-président de la Confédération brésilienne de football (CBF) Ricardo Teixeira, a fait savoir le journal brésilien the Folha de Sao Paulo mercredi 3 juin.

Les deux responsables sont soupçonnés par le FBI de crimes financiers et escroquerie. D’après le journal, les enquêteurs examinent les contacts entre Valcke et Teixeira et les irrégularités éventuelles dans les contrats signés pendant la période de préparation de la Coupe du monde en Brésil.

En bref, plus d’un millier de contrats avaient été conclus entre la FIFA et la partie brésilienne; et notamment un contrat de 402 millions d’euros avec Comité d’organisation de la Coupe du monde au Brésil alors présidé par Teixeira. L’enquête examine également les liens potentiels entre le déménagement de Teixera à New York en 2012 et le fait qu’un nombre important de sponsors de la Coupe du monde ont leur siège dans cette ville.

L’actuel secrétaire général Jérome Valcke est également dans l’œil du cyclone : selon le New York Times, il aurait autorisé le virement d’une commission de 10 millions de dollars sur le compte de l’ancien vice-président Jack Warner, maintenant inculpé et détenu en Suisse pour avoir appuyé la candidature sud-africaine à l'organisation de la Coupe du Monde 2010 en échange d'un pot-de-vin.

Dans le témoignage rendu public mercredi de l’ex-responsable de la FIFA Chuck Blazer devant la justice américaine, il s’avère que ce dernier avait auparavant avoué la réception des pots-de-vins en relation avec l’attribution de la Coupe du monde 2010 à l’Afrique du sud… Et de la Coupe du Monde 1998 à la France.

Le FBI a annoncé également qu’il enquêtait sur le processus d’attribution de la Coupe du monde 2018 à la Russie et sur le choix controversé de Qatar en tant que pays hôte de la compétition en 2022.

Le ministre de la Culture du Royaume-Uni a d’ores et déjà déclaré devant la Chambre des communes que la Grande-Bretagne était prête à accueillir la Coupe de 2022 dans la cas où le Qatar serait démuni de ce privilège.

Cependant, selon le président russe Vladimir Poutine, l’enquête du FBI dévoilée juste avant la réélection du président de la FIFA visait surtout à «faire pression» sur le président en exercice et à le pousser vers la sortie. Le dirigeant russe a aussi estimé que les Etats-Unis essayaient de «projeter leur juridiction sur d'autres pays» et dans des affaires qui ne concernent pas leurs citoyens. «Le sport et la politique doivent être séparés», a conclu Poutine.

Le président actuel Sepp Blatter, qui a été réélu malgré tout après que son adversaire Ali Ben Al Hussein a retiré sa candidature, a annoncé sa démission quelques jours après ainsi que la tenue prochaine d’un congrès extraordinaire de la FIFA, se disant «contraint à partir». Il a cependant assuré qu’il continuerait à remplir ses fonctions jusqu’à l’élection de son successeur prévue pour le début de l’année 2016.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales