«Provocation grossière» : Moscou accuse Kiev d'avoir kidnappé deux soldats russes en Crimée

- Avec AFP

«Provocation grossière» : Moscou accuse Kiev d'avoir kidnappé deux soldats russes en Crimée© Sergey Supinski Source: AFP
Deux enfants jouent sur les quais de Sébastopol, le grande port russe de la mer Noire

Deux soldats russes ont été arrêtés par les services secrets ukrainiens près de la frontière avec la Crimée. Alors qu'ils ont rejoint l'armée russe en 2014, ils sont considérés comme déserteurs par Kiev. Moscou estime que l'arrestation est illégale.

«Le 20 novembre, des membres du SBU [Services secrets ukrainiens] ont arrêté illégalement en Crimée et emmené en Ukraine les soldats russes Maxime Odintsov et Alexandre Baranov», a affirmé mardi 22 novembre le ministère russe de la Défense, cité par l'agence publique russe Ria Novosti.

«Nous considérons ces actes des services spéciaux ukrainiens à l'encontre de citoyens russes comme une nouvelle provocation grossière et exigeons leur retour immédiat en Russie», poursuit le communiqué du ministère, affirmant redouter que ces soldats ne fassent désormais l'objet d'une enquête criminelle pour de «faux crimes contre l'Ukraine».

De son côté, le SBU a assuré qu'il s'agissait de «deux anciens militaires ukrainiens ayant trahi leur serment en rejoignant l'armée russe» après le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie en 2014. 

Une enquête pénale a été ouverte en Ukraine contre ces deux soldats russes. Officiellement accusés d'avoir déserté l'armée ukrainienne, ils ont été arrêtés alors qu'ils essayaient de traverser un point de contrôle à la frontière entre l'Ukraine et la Crimée.

Après le référendum d'auto-détermination et le rattachement de la péninsule à la Russie en mars 2014, une partie des soldats ukrainiens présents sur place sont retournés en Ukraine tandis que d'autres sont restés et ont rejoint l'armée russe. 

Moscou a annoncé ces derniers mois l'arrestation de plusieurs groupes de «saboteurs» ukrainiens en Crimée, envoyés selon les services spéciaux russes par Kiev pour attaquer des sites militaires et des bâtiments administratifs.

Lire aussi : Des extrémistes ukrainiens bloquent momentanément la frontière entre la Crimée et l’Ukraine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales