Protestations anti-Trump : le président élu accuse les médias d’inciter les gens à manifester

Protestations anti-Trump : le président élu accuse les médias d’inciter les gens à manifester© Patrick T. Fallon Source: Reuters
La manifestation contre le 45ème président américain à Los Angelos

Pour la deuxième nuit consécutive, des milliers de personnes se sont rassemblées pour protester contre l'élection du 45e président des Etats-Unis. Donald Trump dénonce pour sa part le comportement des protestataires.

Scandalisées par la victoire surprise du candidat républicain à l'élection présidentielle, des milliers de personnes ont manifesté pour la deuxième nuit consécutive dans plusieurs villes des Etats-Unis et particulièrement sur la côte Ouest, en Californie, dans l’Etat qui vote traditionnellement le plus pour les démocrates.

Plusieurs centaines d'Américains y ont marché en affichant des pancartes et en chantant des slogans contre le président élu.

Dans le centre d'Oakland, les manifestants ont mis le feu à un mannequin à l'effigie de Donald Trump, brisé des vitrines et incendié des poubelles et des pneus.

À quelques kilomètres de là, des étudiants ont manifesté sur le campus de l'université de Berkeley et à l'université de Californie, à Davis, en bloquant les rues et scandant : «Vous n'êtes pas l'Amérique, nous sommes l'Amérique !» Certains étudiants ont été plus hostiles encore : «Va te faire foutre, Trump !» 

Près de 300 personnes ont battu le pavé à Baltimore, sur la côte Est, scandant «Pas mon président !» et brandissant des pancartes avec le slogan «Je n'ai pas élu la haine à la présidence».

A San Francisco, quelque 1 000 jeunes, surtout des lycéens, ont défilé, marchant du quartier financier vers la mairie en scandant : «Ce n'est pas mon président !» et en bloquant la circulation. 

A New York, plusieurs centaines de manifestants anti-Trump se sont réunis sur Washington Square dans Greenwich Village. Les médias américains ont également signalé des manifestations étudiantes au Texas, tout au sud du pays, entre autres. 

Portland : au moins 28 personnes arrêtées lors d'affrontements avec la police

Si la majorité des manifestations se sont déroulées dans le calme, une vraie «émeute» a eu lieu dans la ville de Portland. Des centaines de manifestants sont descendus dans les rues de la ville en accusant Donald Trump de racisme. Des dizaines des voitures, ainsi que des vitres de magasins ont été endommagées. Les autorités de la ville ont déployé des policiers anti-émeute afin de contrôler le défilé.

Des grenades fumigènes ont même été jetées pour disperser la foule. D’après la police, les forces de l’ordre ont arrêté au moins 29 personnes.

Pour Donald Trump, les manifestations sont «injustes»

Dans la nuit du 10 au 11 novembre, Donald Trump a réagi à ces manifestations innombrables dans un tweet, accusant les médias d’avoir incité la haine conter lui. «Nous venons d'avoir une élection présidentielle transparente et couronnée de succès. Maintenant, des manifestants professionnels, incités par les médias, manifestent. Très injuste !», a-t-il écrit.   

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage