Irak : 16 militaires américains auraient été tués durant l'offensive sur Mossoul

Irak : 16 militaires américains auraient été tués durant l'offensive sur Mossoul© Azad Lashkari Source: Reuters
Un soldat américain dans la ville de Bashiqa, au sud de Mossoul, le 7 novembre 2016

D'après une source militaire russe, la campagne de reconquête de Mossoul, menée par l'Irak avec le soutien de la coalition internationale conduite par Washington, aurait déjà coûté la vie à 16 soldats américains, sans réaliser de réelles avancées.

«Au cours des deux premières semaines de l'opération militaire visant Mossoul, 16 militaires américains ont été tués et 27 autres ont été blessés», a confié une source militaire russe basée à Moscou à l'agence de presse russe TASS, le 7 novembre. Selon elle, la plupart des morts et des blessures auraient été provoqués par l'explosion de mines ou des frappes d'artillerie menées par des djihadistes de l'Etat islamique (EI). Certains Américains, a ajouté le militaire, auraient également trouvé la mort en raison d'une mauvaise coordination entre les forces spéciales et l'US Air Force : «Par exemple, deux membres des forces spéciales sont décédés dans une frappe aérienne menée dans les faubourgs de Mossoul par un avion de guerre américain du type B-52H», a-t-il indiqué.

La source citée par TASS affirme en outre que l'opération de reconquête de Mossoul, lancée le 17 octobre par l'armée irakienne contre les combattants de Daesh, avec le soutien de la coalition internationale menée par Washington, piétine. Dans le contexte des élections présidentielles américaines, déclare enfin le militaire russe, une réussite de cette entreprise serait perçue par le camp démocrate comme un soutien bienvenu à la campagne d'Hillary Clinton, ex-secrétaire d'Etat de l'actuel président Barack Obama. «C'est pourquoi des sénateurs et des hommes politiques d'influence [...] font du lobbying afin d'intensifier l'action militaire [de la coalition] à Mossoul», ajoute-t-il.

France et Etats-Unis impliqués dans l'assaut sur Mossoul

L'assaut sur le fief djihadiste en Irak est actuellement mené par les troupes régulières irakiennes, mais aussi par des unités paramilitaires kurdes et des milices chiites. Des forces militaires des Etats membres de la coalition internationale participent également au combat – l'armée française, par exemple, avait dévoilé le 31 octobre une vidéo de ses canons pilonnant les positions de Daesh à Mossoul.

Début novembre, c'est l'implication de l'armée américaine qui avait été pointée du doigt par le lieutenant général de l’armée russe Sergueï Roudkovski, celui-ci ayant déclaré que les Etats-Unis menaient des frappes aériennes contre des zones résidentielles à Mossoul, ainsi que dans d'autres cités irakiennes du gouvernorat de Ninive.

Lire aussi : L'opération à Mossoul avant les élections américaines a-t-elle des motivations politiques ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.